Le président français, Emmanuel Macron, et la nouvelle secrétaire générale de l’OIF, la Rwandaise Louise Mushikiwabo, à Erevan, le 12 octobre 2018.

Pour Macron c'était une conjoncture unique pour renouer avec le Rwanda après le monstrueux génocide générée par la France coloniale au Burundi; cependant le choix est paradoxale car la ministre des affaires étrangères rwandaise, Louise Mushikiwabo, n'a pas connu la guerre fratricide, elle vivait la belle vie aux USA avec son mari américain, encore un enfant qu'on fait sur le dos des Tootsies.

ce choix calculé a révolté  l'ex chef de la Francophonie qui a dit tout haut s rancoeur : "« Sommes-nous prêts à accepter que la démocratie, les droits et les libertés soient réduits à de simples mots que l’on vide de leur sens au nom de la realpolitik, de petits arrangements entre Etats ou d’intérêts particuliers, alors que cette aspiration légitime à plus de liberté, plus de justice, plus de dignité, plus d’égalité est une aspiration universelle, portée toujours plus énergiquement par les jeunes et par les femmes ? »

le sommet de la francophonie n'est pas un concours de beauté littéraire mais une exposition de laideur coloniale. ainsi pour le prochain sommet ,Beji Caïd Essebci rétablit le protectorat français en Tunisie et fait un éloge francophile à son séducteur Macron: 

que on ne donne la présidence à la Francophonie que des raisons politiques exemple: La francophonie macronienne poignarde sa bonne Michaëlle Jean pour épouser la black Louise Mushikiwabo, ministre des Affaires étrangères du Rwanda, qui a l’appui de la France pour réhabiliter les relations françafricaine rompu depuis le génocide.généré en Afrique par la France coloniale .
la francophonie n'est en faite qu'un outil pour un paternalisme de la France intéressée par des ressources matérielles en Afrique
Par conséquent l'Algérie ne peut que se limiter à un rôle d'observateur