Les récentes provocations entre autre le retrait de la Maison Poulga pour la surveillance des représentations diplomatiques algériennes nous rappelle  l'attitude idéale à adopter vis à vis à vie d'une France coloniale d'esprit. surtout quand Giscard d'Estaing crie " La France historique salue l'Algérie nouvelle" 
Houari Boumediène avait pour principe de jamais recevoir l’ambassadeur en particulier Guy de Commines . Un jour lors de la réception qu’il donnait comme chaque année pour la Fête nationale du 1er Novembre, Boumediène revêtu de son légendaire burnous noir, seul derrière la table du buffet, faisait appeler auprès de lui à tour de rôle les ambassadeurs de son choix.

Le Soviétique, l’Américain, l’Allemand, tel diplomate arabe furent ainsi invités à s’entretenir avec lui. Mais jamais l’ambassadeur de France.

Le passé colonial n’était pas la seule cause de ce rejet pour l'ambassadeur de France mais .mais c'était aussi, la décision de Giscard d’Estaing de soutenir le Maroc, dans sa perfide «Marche verte», et d’envoyer, en 1977 et 1978, des Jaguars français attaquer les positions des Sahraouis en Mauritanie.

La puissance coloniale française avait toujours injustement soutenu la position coloniale marocaine depuis l’époque de Giscard d’Estaing.

L’image contient peut-être : 1 personne