venezuela, Etats-Unis

le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Jorge Arreaza, s'adresse à vous citoyens algériens après la tentative de meutre qui a ciblé le président du Venezuela, Nicolas Maduro, ce samedi 4 août.:

«Il n’y a plus de doute possible, l’unilatéralisme et l’impérialisme des Etats-Unis ont été réaffirmés. La vérité est plus qu’évidente aujourd’hui. (…) Ceux qui pensaient que des actes terroristes au Moyen-Orient se produisaient spontanément sans le financement et le soutien du Pentagone, ceux qui ont maintenu l’illusion en affirmant que Washington n’intervient plus dans les affaires intérieures des autres pays, ni finance des plans déstabilisateurs et des coups d’Etat, que le département d’Etat n’organise plus les fraudes électorales à sa convenance, ni crée des matrices tendancieuses dans les médias pour justifier des actions de guerre ultérieures, ceux qui prétendent que les institutions des Etats-Unis ne planifient pas des plans pour imposer les changements de gouvernement par la force, n’ont plus d’arguments.

(…) L’impérialisme, inquiet et furieux face à l’inefficacité de ses actions et celle de ceux qui instrumentent la droite vénézuélienne incapable de venir à bout de la Révolution bolivarienne, a été activé sur tous les fronts. Le département d’Etat et la CIA se sont déployés dans toute l’Amérique latine et les Caraïbes, ainsi qu’en Europe où ordre a été donné de sanctionner le Venezuela.

(…) Après l’échec de la violence politique au Venezuela, financée en grande partie par Washington, et lorsque les acteurs les plus divers se préparaient à reprendre le processus de dialogue, le gouvernement des Etats-Unis a décidé d’une série de mesures coercitives et illégales unilatérales contre l’économie vénézuélienne. Ces mesures visent à empêcher le Venezuela d’obtenir des financements et d’effectuer des transactions internationales pour garantir le respect de ses engagements et obtenir des matières premières pour la production ou des produits finis pour répondre aux besoins de la population.

(…) Ces mesures visent à étouffer l’économie, c’est-à-dire le peuple. Mais ces sanctions, bien qu’elles aient porté préjudice au pays, ont servi dans une large mesure à unifier davantage la conscience anti-impérialiste et libertaire du peuple de Bolivar. En outre, ces décisions unilatérales ont accéléré le processus engagé par le gouvernement du président Maduro pour se débarrasser de l’économie des Etats-Unis et de la norme asservissante du dollar.

(…) Grâce aux alliances avec la Chine, la Russie, la Turquie, l’Iran et les pays de l’ALBA, entre autres, le Venezuela a développé des moyens de rechange pour réduire au minimum les effets des sanctions illégales de Washington et consolider un nouveau type de relations économiques avec de nouveaux modes d’échange qui renforcent l’économie vénézuélienne dans ses efforts pour devenir indépendante et transcender le modèle rentier imposé durant le XXe siècle.

(…) Au Venezuela, le processus de dialogue continuera et, comme l’a dit le président Maduro, qu’il pleuve ou qu’il vente, les élections présidentielles auront lieu cette année. La conscience des peuples qui portent Bolivar comme guide et exemple, s’imposera à l’inconscience des élites soumises qui existent et préservent les privilèges grâce à la doctrine Monroe génératrice de divisions, de domination de nos peuples. Le Venezuela continuera à défendre la dignité d’un peuple déterminé à être libre et indépendant et le droit de l’humanité à la paix et à la justice (…).»

Jorge Arreaza