la correction des compositions remet les pendules à l'heure car l'erreur est un outil qui actualise les connaissances: les enseignants du Cnapeste par mépris ignorent cette phase de l'apprentissage, pire ils ignorent la portée des textes qu'ils utilisent pour soi disant tester le niveau du lycéen: après une durée d'un mois d'absence illégale, une enseignante présente par inconscience un texte ayant comme champs lexical "valeurs humaines, système éducatif, générosité, partage du savoir, âmes charitables, progrès, honnêteté, communauté solidaire..." la seule chose qui est vraie dans actuellement dans les lycées c'est l'angoisse des lycéens et l'espoir dans le rattrapage des cours dans ces écoles clandestine: chaque matière enseignées hors lycée coûte 10000 DA , comment peut on tolérer ce mépris de ces soi disant éducateurs qui ont polluer le système éducatif et qui manipulent les gamins contre leurs parents.

Victime de railleries d'une prof malfaisante qui ricanait de la physionomie des ses oreilles très larges, Un adolescent âgé de 14 ans, habitant au quartier El Zitoun Saida, s’est suicidé par pendaison dans la soirée du 27 au 28 février 2018 en son domicile familial. la sorcière de prof comparaissait les oreilles du collégien à des choux . . Ce drame nous interpelle le rôle de l'éducateur

 

Abdelaziz Bouteflika, ahmed ouyahia, Cnapeste Algérie, nouria benghabrit, wilaya de Saida