27 février 2018

Algérie Turquie: l'INRA supposé être le bain trust de l'Algérie n'a pas pu créer 300 emplois pour la culture du coton

La Turquie a créé 30 000 emplois en Algérie alors que l'INRA supposé être le brain trust de l'Algérie n'a pas pu créer 300 emplois pour la culture du coton. Encore une fois, Une usine de filature de coton conçue par les turcs devra entrer en production dans les prochains mois à Relizane dans le cadre d'un partenariat algéro-turc. D'une capacité de production de 9.000 tonnes/an.Mais les turcs vont -ils planter le coton à la place de l'INRA comme l'on fait les Coréens pour la semence de pomme de terre à Tairet( 40 ha actuellement en jachère); cette usine existait à Sig mais a été transformée en chateau villa par un privé, on y produisait même de l'huile d coton dans cette cotonnière avant 1974; la variété Ferme Blanche algérienne de Gossypium Barbadense est actuellement utilisée en Palestine occupée au Néguev

 il y a 40 ans la culture du coton produisait égalment l'huile, pourquoi elle a disparu ??

Il y a 40 ans , j'avais participé à une enquête sur la régression des superficies de la culture du coton introduite par les romains avec le blé , cultivée par les turcs et très exploitées par les colons de vallée du Chellif jusqu'à Sig. c'est une culture qui occupe les sols salés marécageux et dont le seul ennemi a pour refuge les malvacées qu'il faut détruire aux hormones 2-4 D ;les superficies étaient de l'ordre de 3000 ha avec des rendements d'au moins 18 qx/ha la dernière cueillette a eu eu lieu en 1972 ; notre enquête financé par le MARA et supervisée par Feu Youcef Sebti et Alfred Connesa a montré  dans pour les ouvriers du domaine autogéré, l'absence de motivation c'est que ce n'est pas une culture de subsistance dont il peuvent jouir directement , ils ignorent qui en profite et ignore même qu'elle produit de l'huile à la coopérative cotonnière de Sig ; en Égypte il y a une prime par ouvrier , une ristourne en vêtement de coton et et de huile parfois ; v'est dommage pour nous car les variétés algérienne Ferme Blanche de de Gossypium barbadense sont cultivée en Palestine occupée

Une tentative timide a été initiée à la fin 2003 avec la création de la Société méditerranéenne du coton, Somecoton, détenue à 60% par Dagris, holding agro-industriel français, et à 40% par le groupe industriel textile algérien Texmaco. En 2004 a eu lieu une phase d’étude et de validation des programmes sur quelques hectares cultivés dans la région de Ouargla