Film Francais Harkis (2006)

Le sort des harkis non engagés mais de reddition n'a jamais été mentionné dans les accords d'Evian et la malgré leur servitude à ce jour ils n'ont pas le droit à une pension. les harkis "mrandi" étaient payés avec l'argent des razzias.

 Pension ?? Beaucoup encore vivent dans des camps, je précise qu'à leur arrivée, ils n'avaient même pas le droit d'en sortir ! Sinon, j'ai découvert en 1980, qu'ils étaient fichés par une structure nommée BIAC, pistés de la même manière que les juifs en Allemagne nazie, c'est dire ! Aujourd'hui, ils n'ont pas plus de droit que dans les années 60 sauf quelques porteurs de valises, responsables associatifs aux services de telle ou telle autre famille partisane ... Lors de ma campagne de 2007, j'en ai rencontré beaucoup, en particulier ceux qui vivaient "Au camp Ravin" dans le Gard, que j'ai découvert ... Ils sont effectivement dans des espèces de pré-fabriqués posés dans un ravin, les jours de pluie, c'est sauve qui peut, tant la gadoue est profonde ! Des exclus pas vraiment intégrés du fait des politiques d'exclusions, mais communauté courtisée aux échéances électorales, seules leurs "voix" intéressent et comptent !
fficher plus de réactions
 feu Georges Frêches président du conseil de l'Hérault les traitaient de "symbole vivant de l'indignité et la lâcheté "
Afficher plus de réactions
 · m oui ces sous-humains étaient dans un camp à Lodève; et bien qu'à l'époque, ils bénéficiaient du soutien du sinistre colonel Marcel Bigeard, ils n'ont pu être considéré comme des êtres humains, et Bigeard n'a jamais eu son grade de général pour son soutien aux harkis