Le livre Fire and Fury de Michael Wolff,décrit Trump comme un paranoïaque faisant chambre à part car insupportable comme partenaire conjugal. Melania Trump reste une simple figuration politique qui refuse de lui donner la main. Ses propres conseillers le décrivent comme quelqu’un qui « ne lit pas, même en diagonale » et qui réagit à ’instinct animal. Ils doivent donc lui faire des résumés particulièrement clairs et simplistes. « C’est comme d’essayer de comprendre ce qu’un enfant veut », aurait commenté son ancienne chef de cabinet adjointe de la Maison Blanche Katie Walsh. Au début de la campagne, le candidat devait être briefé sur la Constitution. Président depuis près d’un an, les choses n’ont pas vraiment changé. La plupart des membres du gouvernement considéreraient d’ailleurs le président comme un « idiot », rapporte Vanity Fair. Son conseiller économique, Gary Cohn, dirait même de lui qu’il est « con comme un balai