Nous sommes une génération qui a vu la montée de l'extrémisme: avant 1962, nous avions une enseignement souvent prôné par les Oulémas Mouslimynes dans les medersas qui tenaient compte de l'équilibre dans le Coran entre châtiment et bonheur de de la rédemption, nous sentions que Allah était clément pour nous permettre de revenir à la raison et vivre avec plus de sagesse. Ces Oulémas Mouslimynes ont assuré l'engagement spirituel des membres de l'ALN tolérant les communistes à leurs cotés. Au lendemain de 1965, Boumédiène demandant aux Oulémas Mouslimynes de rejoindre le ministère des affaires religieuses, seuls quelques un ont rejoint alors l'opportunisme commença à se dessiner au sein du ministère des Waqfs ; le niveau d'éducation religieuse commença a régresser dans les mosquées qui furent contestées par des universitaires et des étudiants furent manipulés arborant pour la première fois des barbes non communistes pour les uns et des voiles remplaçant les minu jupes, les premiers affrontements commencèrent au sein du campus universitaires; 1981, des casernes française et américaines furent l'objet de camions piégés 200 français et 200 américains firent tués; ainsi Ronald Reagan décida de recruter des bacheliers algériens dans l'université américaine de l'Arabie saoudite, ils furent manipulés par des américains et envoyés en Afghanistan; leur retour fut terrible en Algérie; ces terroristes furent organisés et structurés par un ancien membre du FLN qui a eu une bourse en Angleterre, un certain Abbassi Madani manipulés par les services secrets britanniques qui voulaient faire de l'Algérie un Émirat inféodé à l'occident. Edouard Baladur infiltra le groupe terroriste mais après l'assassinat des gendarmes françaisà Ain Allah il regretta et essaya de se venger avec le scénario de la prise d'otages de l'Aibus d'Air France