Eric Denécé, directeur de Arcana Imperii groupe VAPressa confirme que les médias français en joué un role dans  la décennie noire des années 90 a été avaient été télécommandés par les services secrets français de puis les kidnapping de français , l'assassinat de Ain Allah et des moines de Tibhirine en 1995 et l'affaire du pirtage d'air France . Eric Denécé a confié  au journaliste Hubert de Langle du Journal de l’économie (JDE) ces faits en ces termes «apporte un éclairage nouveau sur une tragédie qui a donné lieu à beaucoup d’interventions fantaisistes ou malintentionnées dans les médias français, notamment en cherchant à exonérer les terroristes de cet acte barbare et à rejeter la responsabilité sur les autorités algériennes».

Ce qui confirme ses dires c'est que pour retrouver la cache des terroristes en Algérie, on avait qu'à filer les barbouzes français de puis l'aéroport français sous la fausse idendité d'investisseurs français

Eric Denéc explique que pour des raisons électorales françaises et de déstabilisation de l'Algérie entre 1992-2002, la France est allé jusqu'à recevoir des terroristes au sein de son ambassade à Alger alors qu'elle refusait des visas à de vrais chercheurs algériens pour des rencontres scientifiques.

mots clés: Yves Bonnet, La deuxième guerre d’AlgérieArcana Imperii chez VAPress, Eric Denécé,