17 mars 2017

Essai littéraire ; Suite de" L'Orgueil au féminin ne tue pas le fils des Béni Ameur"

S: quand il ne pouvait plus résister à la pression psychologique de sa sorcière de femme, il se réfugiait sur le Mont du Tessala et regardait en bas la ville chantée   par le grand poète Mostéfa Ben Brahim et évoquait le poème de Abdallah Ben Keriou j'ai voulu un soir apaiser mon âme Mais je n'ai fait qu'ajouter à son mal Mon naïf compagnon ne s'aperçut de rien Et ne se douta ni de mon malheur ni de mes épreuves Il marchait et me parlait en toute quiétude Je l'écoutais et ne lui répondait point Il... [Lire la suite]
Posté par saidabiida à 06:54 - Permalien [#]