harcelés par l'inquisition en France et en Espagne, les juifs se sont réfugiés au Maghreb et ont vécu en convivialité avec les arabes; leur nationalité françaisse leur a été retirée lors de la seconde guerre mondiale et ils ont souvent trouvé refuge contre les en fants de Pétaindans la Mosquée de Paris

Les politiques ont envahi l’espace public, avec leur propagande et leurs mensonges ils ont contribué à créer la haine entre les communautés.
Ce reportage démontre à quel point certains juifs sont loin de partager les idées extrémistes de leur gouvernement et des médias.

Les nombreuses déclarations des uns et des autres tendant à essayer de prouver que les musulmans sont antisémites et que leur seul objectif est de combattre leur “civilisation”, n’est qu’un leurre destiné à tromper le public afin de pouvoir instaurer un état totalitaire censé protéger les juifs et les occidentaux des vilains Arabes.
Les juifs séfarades qui résident Israël sont loin de vivre le rêve de la «  terre promise  », car derrière la carte postale de la «  terre de tolérance  » et les premiers émois de leur arrivée sur le sol tant convoité, la réalité laisse peu de place à l’imagination.

Nostalgiques d’un passé où la vie était belle, ces juifs séfarades ont quitté le Maroc, la Tunisie ou encore l’Algérie vers un pays inconnu dont on a leur a vanté les mille et une merveilles.
Aujourd’hui et même avoir passé des dizaines d’année en Israël, leurs souvenirs sont toujours aussi vivaces de leur pays de cœur, celui auquel ils appartiennent pour de vrai.
Ils se rappellent de leurs voisins marocains et de la bonne entente qui régnait entre eux mais surtout de leur aide précieuse lorsqu’ils les ont caché des nazis.
Le refus de Mohamed V de livrer «  ses juifs  » à Vichy n’a jamais fait la Une des journaux pourtant grâce au peuple marocain, les juifs ont eu la vie sauve, comme livré dans ce témoignage.

Malgré cela, la communauté juive marocaine n’hésitera pas à s’exiler vers Israël et à laisser derrière elle ses maisons et ses biens. Du jour au lendemain les juifs ont oublié et abandonné leur pays qui les a vu grandir et tourné le dos au Royaume chérifien.
Aujourd’hui, les regrets sont perceptibles, entre un pays où il faisait bon vivre et un autre où la guerre et les violences sont permanentes, le cœur a déjà fait son choix.
50 ans après l’exode massif des juifs d’Afrique du Nord, l’espoir d’un retour semble insensé pourtant les propos de ces séfarades témoignent d’une envie quasi obsessionnelle de retourner dans leur pays d’origine là ou Arabes et Juifs vivaient en harmonie.