Deux ressortissantes de nationalité française ont été arrêtées, ce 31 janvier 2016, à Boumerdès pour appartenance à un groupe terroriste selon Algérie360  . Les deux femmes, âgées de 47 et 42 ans, ont été interpellées par les services de sécurité alors qu’elles se trouvaient aux domiciles de leurs époux, tous deux Algériens, à la cité Foes, à 2 km au sud de Boumerdès. L’une d’elles, mère de trois enfants et dont le conjoint se trouve actuellement en Irak, a été placée sous mandat de dépôt par le procureur près le tribunal de Boumerdès et incarcérée à la prison d’El Harrach. Elle sera jugée pour les chefs d’accusation d’“appartenance à un groupe terroriste, apologie du terrorisme et résidence illégale”. La deuxième, mère de cinq enfants, a été arrêtée pour “apologie du terrorisme et résidence illégale”.

Elle se trouve sous contrôle judiciaire.  les deux femmes auraient des liens avec les groupes terroristes de Daech opérant en Syrie et en Irak. Les services de sécurité auraient saisi des ordinateurs et des téléphones portables appartenant aux deux prévenues. Ce sont les informations contenues dans ces appareils qui ont permis leur inculpation. Nos sources précisent que les deux Françaises ne sont pas d’origine maghrébine ou d’origine arabe mais qu’elles sont françaises de souche et possèdent des noms et prénoms français.

C’est pour la première fois que les services de sécurité mettent la main sur des Françaises qui seraient impliquées dans des affaires de terrorisme en Algérie. On ignore les détails de cette arrestation et le degré d’implication de ces deux femmes avec les groupes terroristes, mais l’on sait que le nombre de femmes françaises qui rejoignent la Syrie et l’Irak à partir du sol français est en nette progression ces deuxdernières années. Un terroriste français sur trois, présent en Irak et en Syrie, est une femme, selon un rapport des services de sécurité français cités par les médias. Ainsi, sur les 600 ressortissants français présents dans les rangs de l’organisation de l’État islamique, le rapport recense 220 femmes aux côtés des différents groupes terroristes actifs au Moyen-Orient, selon le même rapport.

Par ailleurs, six autres personnes présumées appartenir à des groupes terroristes en lien avec Daech ont été arrêtées, ces derniers jours, dans la localité de Boudouaou par les mêmes services de sécurité avant d’être placées sous mandat de dépôt pour “appartenance à un groupe terroriste et apologie du terrorisme”. Il y a quelques jours, les services de sécurité ont également arrêté à Sidi Daoud et Baghlia, 30 km à l’est de Boumerdès, trois autres personnes âgées entre 20 et 35 ans pour “soutien aux groupes terroristes”.