l’armée française assassine au Mali , aussitôt enterré un enfant de 10 ans après la pédophilie en Afrique

Des soldats français lors de l'opération Barkhane, au Mali (AFP)

La France a voulu passer sous silence un assassinat  comme elle voulait passer sous silence sa pédophilie ; la France vient d'ouvrir une enquête  après la mort d’un jeune Malien de 10 ans suite à une caresse amicale . L’armée françaisedoit reconnaitre cet tuerie ; la France a voulu acheter le silence sur cet assassinat

 Les faits remontent au mois de novembre dernier, lors de la mort d’un enfant de 10 ans. Les soldats sont accusés de l’avoir tué puis enterré, en toute discrétion, révèle le magazine Jeune Afrique.

Selon le ministère de la Défense, ce réseau “échangeait des informations relatives à un convoi logistique de l’armée française approchant du secteur afin de permettre à des poseurs d’engins explosifs improvisés de tuer des soldats français”.

C’est sur la foi de ces informations que l’armée a décidé l’intervention d’une patrouille d’hélicoptères afin de faire cesser cette menace” et “les circonstances ont amené à la neutralisation d’un de ces guetteurs, qui s’est avéré être un mineur”.

Mais selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, qui a pu recueillir le témoignage de la famille de la victime et d’humanitaires présents dans la région, le jeune garçon de 10 ans était chargé par ses parents de garder des ânes, lorsqu’il a été tué. Une enquête a été ouverte par le ministère de la Défense pour faire la lumière sur les circonstances de la mort du jeune garçon.