Encore une fois ce 20 novembre. 2016 , un touriste occidental pervers a choisi (Djerba) pour crever, il a été retrouvé mort à sa maison étranglé par deux tunisiens qui pour survivre à la misère se livraient à une relation contre nature avec le british...so british..

Il jeunes  coupables étaient âgés de 18 et 21 ans et entretenaient une relation homosexuelle avec le pervers.

Ce type d'affaires est-il en recrudescence ? Le représentant de Shams se base sur une documentation faite par l'association Damj, qui recense 15 meurtres homophobes après la révolution. Celui-là étant le 16ème. "Parmi les 16 meurtres il y a 9 étrangers visés", ajoute-t-il. Et d'ajouter qu'on n'a pas de statistiques d'avant la révolution vue l'opacité qui régnait en la matière à l'époque de Ben Ali".

Sur l'ensemble des affaires recensées par l'association Damj, la majorité concerne des étrangers. Mounir Baatour, avocat lui-même, explique que "c'est souvent des crimes crapuleux qui touchent des étrangers résidents en Tunisie qui vivent seuls, ont de l'argent et qui sont connus par leur homosexualité. Les meurtres sont souvent motivés par le vol".