La famille de Dalil Boubakeur a fui devant le colonialisme pour s'installer dans le confort de Paris contrairement à la famille Benghabrit qui a lutté contre nazisme et glorifiait l'Islam notamment en construisant la Mosquée de Paris au cours des années 20

Résultat de recherche d'images pour

« Je ne les supporte plus, ces Arabes » et « avec les musulmans, c’est pire ».

L’auteur présumé de ces propos n’est pas un militant d’extrême-droite. Ils auraient été tenus, en octobre 2002, par Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris, selon l’ouvrage La Cause du peuple de Patrick Buisson, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy.

C est une honte allez y monsieur chez Marine le Pen elle aura besoin de vous pour tape dur les musulmans et les insulter honte à vous vos n êtes qu un vendu ,harki et je n ai plus de mots .A chacun libre choix de ses opinions ideologiques religieuses ou.autres Certe
Mais ce..qui est bete stupide ,et plus meme cretin qu une personne va a l encontre entre ce qu il pense..et ce qu il est sensé representer.

Selon l’ouvrage de Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy aurait déclaré : « Dalil, je vais avoir besoin de toi pour représenter la communauté ». Dalil Boubakeur, peu enthousiaste, aurait répondu : « Tu sais bien que je suis très malade ». Nicolas Sarkozy aurait alors insisté : « Il me faut quelqu’un de confiance pour présider le Conseil du culte. Je ne vois que toi pour bien faire le job». Dalil Boubakeur aurait répété : « Tu sais que je suis très fatigué ».

Le président aurait alors lancé : « Combien ? », ce à quoi le recteur aurait répondu : « Tu sais bien que je ne les supporte plus, ces Arabes, que je les déteste. Je ne peux plus les voir en peinture ». Le ministre aurait ramené le problème à une question financière en insistant : « Combien, Dalil ? ».

Toujours pas convaincu, Dalil Boubakeur aurait continué : « Avec les musulmans, c’est pire. Toutes leurs histoires me sortent par les yeux. Ça fait plus de soixante ans que je les subis. Il faut me comprendre : j’ai été élevé dans une mosquée. Je n’ai jamais pu en sortir ».

N' oubliez jamais que la France est indépendante du nazisme grâce aux martyrs  algériens autrement :La famille de Dalil Boubeker n'a pas fuit devant le colonialisme mais devant tewra naissante. Famille de bourgeois ayant eu peur pour ses privilèges, ils furent bien acceuillis en france par leurs mentors et ont bien vécu pendant la révolution au contraire de leurs compatriotes en france qui souffraient de la repression française. Ce cher monsieur fermait la salle de prière malgré le froid intence, interdite aux pauvres étudiants sans le sous de passage à Paris en plein ramadan, ils devaient faire leur ablutions dans les toilettes tout en sentant les odeurs de cuisine venant de chez ce monsieur alors qu'ils n'avaient presque rien à manger. Ce n'était que passager car certains attendaient une bourse.Mais aucune fraternité ni charité dans ce mois sacré de ce pauvre type qui ne représente que lui, en tous les cas il a bien profité de son poste et de ses privilèges!

Ces révélationns apportées par Patrick Buisson, affirmant sur le site de la Mosquée de Paris que la décision de le désigner comme président du CFCM « a été prise en présence de l’ensemble des représentants des Fédérations musulmanes et des grandes mosquées fondatrices du CFCM réunis par Nicolas Sarkozy (…), qui a ensuite annoncé publiquement le choix unanime sur lequel se sont portés tous les représentants du culte musulman en France ».

 

M. Boubakeur ajoute : « Contrairement à ce qu’avancent les propos rapportés par Patrick Buisson, il n’y a eu aucune négociation personnelle et encore moins de proférations d’insultes intolérables et inacceptables ».