Il y a 76 ans, les Juifs d'Algérie sont déchus de la nationalité française
***
Le 7 Octobre 1940, le décret Crémieux, qui faisait des Juifs algériens des citoyens français, est aboli. Pour ces derniers, le choc est profond, indélébile. Les Israélites d'Algérie se considéraient comme des Français à part entière, ils servaient dans l'armée française, ils contribuaient à la prospérité économique de la France. En 1940, cela fait 70 ans que le décret Crémieux est appliqué. Pour la grande majorité d'entre eux, l'"identité nationale" française est donc la seule qu'ils connaissent.
***
Le 20 Octobre 1943, dix mois après le "départ" du régime de Vichy d'Algérie, les Juifs algériens récupèrent la nationalité qu'ils avaient perdue trois ans auparavant.

pourquoi les sionistes s'en prennent aux arabes alors que ce sont les algériens qui les on ccueilli lors de l'inquisition en Algérie et protégés à la Mosquée de Paris lors des rafles des enfants de Pétain.

poursuivis par l’inquisition française ils ont trouvé refuge en Algérie et c’est la France qui a voulu brisé la convivialité entre arabes et juifs avec le sinistre décret Crémeux ; Ce sont les enfants de Pétain qui ont déporté les juifs vers Auschwitz et c’est le préfet Papon qui a embarqué les juifs dans des wagons à bestiaux .

A travers les siècles les juifs n’ont jamais été persécutés en Algérie comme il l’ont été en Europe ; d’abord cantonné dans le camp de Carpentras au moyen âge; on se souvient que c’est la mosquée de Paris qui leur a délivré de certificat de circoncision pour échapper à la déportation orchestrée par Papon. L’histoire de Algérie montre que les Juifs sont arrivés en Algérie après l’antiquité et ont construit des temples dans la région d’Adrar. Les Juifs ne se sont pas opposé à l’avènement de l’Islam au milieu du VIIe siècle en Algérie et beaucoup de juifs se sont convertis à l’Islam par conviction .

la communauté juive a été épargné par toutes les civilisations y compris celle des Béni Hillals
La ville de Tlemcen était habitée en grande partie par des Juifs sefardim.
Originaire de Tolède, le Rabbi Ephraïm Enkaoua est contraint de se réfugier à Marrakech, puis à.Tlemcen en Algérie, pour échapper à l’Inquisition française (notamment par le blocus de Carpentras) et espagnole. Né à Tolède en 1359, le rabbin a été bien accueilli à Tlemcen en 1391 fuyant l’intolérance qui avait accompagné la «Reconquista» espagnole.
Après la proscription d’Espagne, un des réfugiés juifs tel Jacob Berab, âgé de dix-huit ans (1474-1541), vint se réfugier àTlemcen, où il se trouva une grande convivialité entre juifs et musulman. Pour ne pas oublier la persécution de l’église, les juifs ont gravé la rose croix sur certains tapis algériens à coté des chandelles de David
Après que la France a envahi Algérie en 1830, la France s’est précipté après le harcèlement du capitaine juif Dreyfus à promulguer la loi Crémeux pour inciter à la ségrégation entre musulmans et juifs.
A Saida comme un peu partout en Algérie les juifs disposait d’un quartier commercial appel Derb el Yahoud (ruelles des juifs)situé entre la Redoute et la Gare

Je me souviens au cours des années cinquante que les juifs faisant du commerce dans les quartiers et ghettos arabes sans jamais être inquiets,beaucoup d’enseignant juifs ont occupés des postes importants dans la fonction publique après l’indépendance de l’Algérie je citerai Gabriel Obadia, Layani ,Karsenty à Saida ;un Karsenty était même expert comptable et économiste au Ministère de l’Agriculture entre 1963 et 1970
Ce sont les lobby sionistes qui ont incité ces innocents juifs à quitter l’Algérie après l’indépendance ainsi 120.000 Juifs ont été racolés en Algérie après l’indépendance par le sionisme international pour être véhiculés en Palestine et spolier les terres des palestiniens.