Le site JSS News est comme son gourou Benjamin Netanyahu, qui veut dédouaner la colonisation traitant les palestiniens qui s'y opposent comme des fascistes, la colonisation au Vietnam, en Algérie a généré une révolution armée ce qui legitimise un soulèvement armé palestinien

Le site JSS News Jonathan-Simon Sellem News) affiche cette préoccupation en mettant en doute le «bon vouloir» de «l’Algérie qui est un pays politiquement hostile à Israël», à protéger les cimetières juifs. Il avance comme argument «dans quel état ces cimetières sont à ce jour !»

L’auteur, qui est conseiller consulaire, évoque le cas d’Oran, où « par exemple, une route traverse le cimetière depuis la destruction de nombreuses sépultures». Dans un récent communiqué, le Consistoire israélite de Paris, qui agit sur cette question à la demande du gouvernement français, rappelle que cette situation avait été déjà établie par un membre de cette institution juive qui avait « arpenté quelques cimetières et décrivait déjà un état de ruine de plusieurs cimetières juifs». Mais le Consistoire n’a pas mis en cause les pouvoirs publics algériens. Pour lui, «les raisons sont l’abandon de ces cimetières par les familles, la forte végétation, les tremblements de terre, les inondations, le temps». Par contre, il a tenu à «préciser qu’aucune tombe juive n’a été profanée. Aucune dégradation volontaire, aucune inscription hostile ne sont à signaler sur les tombes juives».

Le projet de regroupement des cimetières juifs est suivi de très près par le Consistoire de Paris qui souligne, dans son communiqué, que «le transfert des tombes juives sérieusement dégradées vers le cimetière juif le plus proche» est légalement autorisé par le gouvernement algérien. Il souligne, en outre, contrairement à ce que laisse entendre JSS, qu’«aucune tombe juive ne sera déplacée sans l’accord et la supervision religieuse du Consistoire». Le Consistoire fait le point de la situation des cimetières juifs en Algérie, avec une grande précision : «Il y a en Algérie 81 cimetières juifs. 31 seront transférés vers les cimetières de regroupements