L'Algérie abrite les travaux de l'Atelier international sur «Le rôle de la démocratie dans la prévention et la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme», qui se tiendra deux jours durant avec la participation de nombreux pays et organismes , l'Union européenne, les Nations unies, l'Unité de coordination et de communication des pays du Sahel, le Centre africain de recherche et d'étude sur le terrorisme et le Centre canadien pour la prévention de l'extrémisme violent outre des universitaires et des experts algériens en sécurité.

Les participants à cet Atelier se pencheront sur de nombreuses questions portant essentiellement sur les valeurs de démocratie dans la lutte contre l'extrémisme violent, l'importance d'un Etat fort et souverain face au terrorisme, le rôle des citoyens dans la lutte contre ce phénomène, la liberté d'expression et l'information en cas de crises dans le cadre de la lutte antiterroriste.

Le représentant de l'Union africaine à l'Atelier international sur «Le rôle de la démocratie dans la prévention et la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme», Issaka Karba Abdou, a affirmé que l'expérience algérienne dans la lutte antiterroriste «est pionnière dans le monde», appelant à s'y référer pour éradiquer ce phénomène. Issaka a indiqué, ce mercredi à Alger, dans une allocution à l'ouverture des travaux de cette rencontre, que la tenue de cet Atelier était le fruit de l'engagement de l'Algérie pour lutter par tous les moyens contre le terrorisme, affirmant que «l'expérience algérienne dans la lutte antiterroriste et contre l'extrémisme violent est extraordinaire».

Le responsable africain a appelé à se référer à l'expérience algérienne afin d'éradiquer ces phénomènes dont souffre l'Afrique, voire le monde entier. Il a affirmé que cette rencontre «est l'occasion d'échanger les expériences et points de vue sur ce fléau qui a pris de l'ampleur dans la monde», soulignant l'importance des thèmes proposés au débat.

L'Algérie abrite les travaux de l'Atelier international sur «Le rôle de la démocratie dans la prévention et la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme», qui se tiendra deux jours durant avec la participation de nombreux pays et organismes dont les Etats-Unis, la France, l'Union africaine, l'Union européenne, les Nations unies, l'Unité de coordination et de communication des pays du Sahel, le Centre africain de recherche et d'étude sur le terrorisme et le Centre canadien pour la prévention de l'extrémisme violent outre des universitaires et des experts algériens en sécurité.

Les participants à cet Atelier se pencheront sur de nombreuses questions portant essentiellement sur les valeurs de démocratie dans la lutte contre l'extrémisme violent, l'importance d'un Etat fort et souverain face au terrorisme, le rôle des citoyens dans la lutte contre ce phénomène, la liberté d'expression et l'information en cas de crises dans le cadre de la lutte antiterroriste.

R. N.