Lors de leur  dernière réunion  en ex Métropole colonoale se sont livrés à une guerre totale mortelle pour leur gang fianacé par le Makhzen marocain  Ce néo groupe fasciste OAS-Harki ayant pignon sur rue à Paris et Rabat est enraison de pactole faramineux ammassé auprès des ennemis de l'Algérie est enpleine implosion

L’ aile virilente des MAKaques de Bouaziz Aït Chebib s'en prend au bâtard apatride  Ferhat Mehenni Aït Chebib,va jusqu'à faire l'indicateur de la police française pour , l’interpellation du président du MAK par la police, lors de la vague d’arrestations qui avait ciblé les activistes autonomistes le 28 juillet 2016 à Paris.   .  

Bouaziz Aït Chebib tente de radicaliser le gang pour enfaire un groupe armé avec une orientation politico-idéologique plus lepéniste 

. Ferhat Mehenni préfère jouer sur ces clivages internes pour maintenir sa main mise sur le trésor des flibustiers en France  financé par le Makhzen, tout en privilégiant les discours d’escalade, destinés à des extrémistes coupée des réalités sociopolitiques du pays,.

Si, pour l’instant, cette guerre intestine s’illustre par des échanges internes que les responsables du MAK tentent de taire par tous les moyens, le conflit peut déborder à tout moment.  ce mouvement fasciste  est surveillé de près par ses alliés des services derenseignements français panniqués par la violence des débats pouvant servir à alimenter en armes des groupes terroristes tel que Daech pour des attenats au Maghren: on sait que le MAK a toujours cohabité avec les terroristes en particulier autour de la localité d'Aghrib