brachoua-permaculture-maroc-developpement-durable-unel'INRA d'Algérie s'embourgeoise et s'engourdit; la Nation a payé des Programmes Nationaux de Recherches d'au moins 123 Milliards de centimes à l'INRA et le MESRS mais ces deux montagnes n'ont m^me pas accouché d'une souris depuis 7 ans si cen'est de doctorats sans utilité pour la Nation

je vous parle en homme de terrain en cette année dite abusivement de sécheresse par l'UNPA et consorts, notre suivi ITGC de proximité auprès de l'agriculteur Benchohra commune d'Aflou , nous avons obtenu un rendement de 36 qx/ha avec une irrigation de 30 mm au semis, 30 mm au tallage en Janvier et mars 2016 et un orage en avril 2016; l'agriculteur demande au vu de ces résultat de faire la doublle exploitation de l'avoine et de toutes les légumineuses fourragères

il faut privilégier l'approche communautaire engagée loin des salons de femmes savantes du services de vulgarisation du ministère de l'agriculture à l'image du projet cactus inerme dans la wilaya de Souk Ahras au lieu dit sidi Fredj au cours des années 1990

Voilà un exemple d'approche communautaire réalisé au Maroc

Il y a trois ans, le village marocain de Brachoua vivait encore dans une grande précarité, sans eau, ni électricité. Aujourd’hui, les habitants vivent dignement, la lumière est partout et trois fontaines coulent en permanence. Que s’est-il passé dans l’intervalle ? Rien de spécial. Ah, si : tous les habitants ont fait le pari de la permaculture !

Comment tout un village a pu basculer dans l’autosuffisance et la prospérité en si peu de temps ? 

Brachoua se situe à une cinquantaine de kilomètres de Rabat, la capitale du pays. En 2013, fatigués de leurs interminables difficultés financières, les habitants des 60 familles du village ont décidé de se regrouper au sein de l’association Agriculteur Moderne. Objectif : identifier et mettre en oeuvre des solutions collectives et pérennes.

Soutenus par une association voisine (l’association Ibn Albaytar), les villageois sont alors invités à visiter une ferme biologique. Et là, c’est la révélation. D’un commun accord, tous décident d’apprendre les techniques de la permaculture et du développement durable pour les dupliquer chez eux.

L’objectif initial était alors d’atteindre rapidement l’autosuffisance alimentaire. C’était déjà ambitieux, mais le résultat ira bien au delà de leurs espérances 

Très rapidement, les jardins potagers se mettent à fleurir aux quatre coins du village, un peu à la façon des Incroyables Comestibles (qui ont d’ailleurs envoyé quelque-uns de leurs membres en renfort).

De 2013, à 2015, le nombre de jardins potagers est passé de 1… à 40 ! Suffisant pour fournir assez de nourriture à toutes les familles !

Source : WorkawaySource : Workaway

Mais l’aventure ne s’arrête pas là. Constatant que leur production était très appréciée des gens de passage, ces nouveaux adeptes de la permaculture ont décidé de proposer le fruit de leur travail aux habitants de la ville voisine…

Sans passer par le souk, ils se sont constitué une clientèle urbaine à qui ils distribuent chaque semaine des paniers 100% constitués de leurs produits (poulet, oeufs, couscous, légumes…)

Leurs paniers sont tellement demandés que les villageois peuvent même se permettre de vendre plus cher qu’au souk (exemple : leur poulet coute environ 7,50€ contre 5,50€ au souk).

Mais, encore, une fois, l’histoire ne s’arrête pas là ! Avec un magnifique couscous en guise d’étendard, le village de Brachoua séduit les régions environnantes et se fait une publicité d’enfer. Résultat : le tourisme est en train d’exploser ! Chaque semaine, près de 250 personnes y séjournent pour savourer la gastronomie locale, faire de la randonnée et admirer la beauté du village et des paysages !

Du coup, une famille qui, il y a à peine trois ans, vivait avec trois fois rien, peut désormais espérer gagner 60 euros en une seule journée ! De quoi vivre sans l’éternel souci du lendemain.

Certains craindront peut-être que ces soudaines rentrées d’argent ne dénaturent ce qui fait le succès de Brachoua. Ce serait sans doute oublier que le village a justement bâti sa réussite sur le développement durable : ils savent mieux que personne l’importance d’un environnement choyé et préservé !

Ce magnifique exemple de développement réussi prouve plusieurs choses :

  1. La terre peut être profitable sans qu’on ne l’exploite abusivement.
  2. Les fruits du travail peuvent être équitablement redistribués.
  3. La volonté collective peut bouleverser le destin de tout un village.

Vive l’agriculture raisonnée et vive Brachoua.

Si certains parmi vous sont intéressés par un séjour à Brachoua (pour s’en inspirer et mieux comprendre) sachez que des habitants du village ouvrent grand leur maison en échange de quelques heures de travail.