A l'occasion de la visite de la vitrine non représentative au salon de la tomate industrielle tenue dans la commune Ben M'hidi, le  locataire du 19 Bd du colonel Amirouche , Abdesselam Chelghoum, a qualifié ce 28 juillet l'absence de suivi de proximité et vulgarisation dans la wilaya  d'El Tarf dinadmissible en particulier pour les cultures maraîchères et arboricoles  et a promis d'y donner une valorisation les terres en friche générés par l'absentisme en milieu rural.

Pour ce qui est du laisser --aller en marière de production et transoformation de tomate à El Tarf et Guelma, le ministre a affirmé qu'une commission sera dépêchée dès le début de la semaine prochaine pour enquêter sur la situation des terres agricoles fertiles abandonnées, ses causes et en désigner éventuellement les responsables.

 M. Chelghoum a exigé d'entreprendre moyens et sensibilisation pour changer les mentalités et les méthodes de travail des responsables qui doivent œuvrer à réunir les conditions de réussite pour les autres partenaires, notamment les agriculteurs et les investisseurs.

Les maraîchers ont fait part à l'occasion de leurs préoccupations en matière de qualité variétale des semences peu diversifié et médiocre, d'attente interminables devant les usines de transformations et a incité à exploité les hautes potentialités des terres de Khoubana wilaya de M'sila; la diversification variétale et la cartographie variétale incombent à l'INRA et à l'IDCMI.

Le ministre a déploré l'absence d'accompagnement et encadrement technique pour le développement du secteur.

Malgré l'existence d'un vivier au port de pêche d'El Kala, M. Chelghoum a considéré que le potentiel de la pêche dans cette wilaya était sous exploité