Boualem Bessaih, chargé récemment comme ministre d'Etat et conseiller spécial de Bouteflika est décédé ce jeudi 28 juillet à l'âge de 86 ans des suites d'une longue maladie sans apporter son témoignage sur le drame colonel Boucherit équivalent de Larbi Ben Mhidi. Il est surtout connu pour son oeuvre sur l'épopée de Bouamama

Boualem Bessaih a été nommé lors du précédent remaniement ministériel, le 11 juin 2016 Ministre d’État, Conseiller spécial auprès du président de la République et son Représentant Personnel dans le gouvernement Sellal V.

Né en 1930 à El Bayadh, il a occupé les fonctions d'ambassadeur dans plusieurs capitales européennes et arabes (Berne, Le Vatican, le Caire, Koweït City, Rabat).

Il est nommé ensuite secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, en 1971. Quelques années plus tard, il entre au gouvernement et occupe plusieurs postes ministériels. Il est nommé successivement ministre de l'Information, ministre des Postes et Télécommunications, ministre de la Culture et enfin ministre des Affaires étrangères en 1988.

À ce titre, il participe, au sein de la tripartie Algérie-Maroc-Arabie saoudite décidée par le sommet arabe de Casablanca, aux efforts déployés pour aboutir à l'accord de Taëf.

En 1997, il est nommé membre du Conseil de la nation au titre du tiers présidentiel, puis élu président de la Commission des Affaires étrangères de ce Conseil.

Après avoir occupé le poste d'ambassadeur auprès du Maroc, il est nommé président du Conseil constitutionnel en septembre 2005 par le président de la République, poste qu'il occupe jusqu’à mars 2012.