la bande à  Mohamed Bedjaoui  notamment Samir Ourayed et Omar Harbour citée dans devant le tribunal de Milan dans le procès Eni et Saipem a bénéficié le montant mirobolant de 198 millions d’euros.... des milliards de DA pour un marché de 8 milliards d’euros

La Juge pour les audiences préliminaires, Manuela Scudieri,nouvellment désignée  a accueilli le recours des procureurs milanais Fabio De Pasquale et Isidoro Palma et a rendu publique,

Ce 27 juillet 2016 la  décision de la Juge de renvoyer en procès l’ancien n°1 du géant italien des hydrocarbures, l’ancien responsable pour l’Afrique du Nord du groupe, Antonio Vella et les deux sociétés (Eni et Saipem) en vertu de la loi 231 qui établit la responsabilité pénale des personnes juridiques dans les affaires de corruption.

Le groupe, sa filiale Saipem et ses dirigeants sont accusés d’avoir verséle pot de vino de 198 millions d’euros à des intermédiaires  afin de décrocher sept contrats d’exploitation de gisements de gaz en Algérie — un marché de 8 milliards d’euros — entre 2007 et 2010.

Le procès pour juger sept accusés,dont le chef de bande de malfrats  Mohamed Bedjaoui, et ses deux autres acolytes Samir Ourayed et Omar Harbour, considérés comme les bras droits de Noureddine Farid Bedjaoui, se déroule actuellement devant la quatrième section pénale du tribunal de Milan et se trouve encore à la phase de  l'écoute des accusés 

la DRS avait ses raisons que le janissaire n'avait pas...