Le renégat suppéltif de l'armée coloniale  frustré par sa condition de harki au service du Mkhzen prend les acteurs la Noble Révolution du premier novembre pour des assassins. De la part d'un mercenairede son genre  c'est prévisible. il est là pour la servitude inné des nostalgériques de l'Algérie française et et fait du "bon boulot " pour l'extrême droite.... après l' attentat de Nice... commis par un tunisien

Tant que la France gardera sa mentalité colonialiste doublée dune arrogance spectaculaire , il y aura des mercenaires pour la servir tel est le cas du néo harki MAKaques renégats Boualem Sansal.

L’écrivant sur ordre  Boualem Sansal a encore fait des siennes de ja3di (bouffeur d'oignons de Palestro) en versant des larmes de crocodiles  sur les événements qui ont provoqué un séisme dont l'épicentre est la promenade des anglais. 

Sansal est un écrivant dont les livres écrits à quatre mains ont des prix , le prix de servitude de la France. Sa déclaration ne l’honore pas. Elle est d’abord extrêmement surprenante pour toute personne vivant en Algérie. Contrairement à ce qu’avance le harki. Sansal, il n’y a pas eu d’Algériens qui ont célébré dans les rues,l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice.

On est en droit de s’interroger pour savoir quelle méthode l’écrivant a utilisée pour quantifier de « beaucoup » le nombre d’Algériens ayant applaudi les responsables des attentats à Nice.  Sa démarche pseudo intellectuelle est ignoble.

L’idée semble donc simplement pour le harki Sansal de généraliser à l’ensemble des Algériens dans le but de les rabaisser, de les présenter comme étant de simples « machines de haine » prompts à l’apologie du terrorisme.

La vérité est que le rapport des Algériens aux événements de Nice ne peut pas être considéré par le prisme d’une vision manichéenne. Au-delà des minorités « pour » ou « contre », se trouvait en réalité une majorité d’Algériens simplement indifférents à la tragédie de Nice.

Indifférents car l’horreur de la décennie noire chez eux les a rendus naturellement placides face à l’horreur d’aujourd’hui en France. Indifférents car innombrables aussi sont les problèmes auxquels ils sont confrontés chaque jour de leur vie, qui prennent inévitablement le dessus sur des événements ayant lieu loin d’eux. C’est comme si on reprochait aux Français d’avoir été indifférents aux centaines d’attentats qui avaient secoués l’Algérie dans les années 1990.

Dans son désir farouche de plaire en France, Boualem Sansal a fait preuve d’irresponsabilité en accusant les Algériens de torts qui ne leur appartenaient pas. La société algérienne n’est pas parfaite, mais il n’y a aucunement besoin de les accabler en plus de la fausse étiquette d’apologistes du terrorisme. Laissons les Algériens tranquilles. 

celui qui a bénéfic ié généreusement d'une formation à l'école polytechnique algérienne et d'une fonctiondu ministère de l'Industrie mord la main le sein de la Ntion nourricière. le va nu-pieds parvenu Boualem Sansal cherche à plaire à ses maîtres du Quai d'Irsayet du Makhzen tout comme Macky Sall le séné-galeux suppétif de la France-à-fric. Il a redouble de virulence comme le virus Ebola menaçant la terre qui l'a nourri

C'est à des femmes et des hommes jeunes, tout droit sortis de l'adolescence pour bon nombre d'entre eux qui ont fait don de leur personne pour que l'Algérie soit libre après plus de 130 années de colonialisme sauvage et féroce qu'il a décidé de s'en prendre. Pour outrager leur mémoire. Pour offenser le peuple algérien en les mettant sur le même pied d'égalité que le terroriste qui a perpétré l'attentat de la ville de Nice. Dans une tribune publiée le 18 juillet dans le journal français Le Monde, l'auteur du Serment des barbares a fait un parallèle entre la bataille d'Alger et l'attaque terroriste qui a ciblé la promenade des Anglais. Comparer nos héros à des assassins c'est faire preuve d'une lâcheté intellectuelle attestée. Une marque de fabrique propre aux nostalgiques de l'Algérie française et aux milieux d'extrême droite. Cet écrivain nominé au Goncourt, sorti des entrailles de cette Algérie martyrisée, a osé un parallèle entre les actes terroristes en France et la lutte armée menée par les combattants algériens pour l'indépendance en toute connaissance de cause. Et c'est donc en toute connaissance de cause qu'il a décidé de falsifier et de tronquer l'Histoire. Comparer la révolution algérienne qui avait pour but de rendre la dignité et la liberté à son peuple au combat mené par Daesh est indigne du statut que veut se tailler Boualem Sansal qui a quitté l'Algérie au moment où les hordes terroristes égorgeaient femmes et enfants. D'autres plus brillants, n'ont jamais tourné casaque que lui et ont décidé de lui faire barrage avec pour seule arme leur plume. Comme ils n'ont pas opté pour une patrie de rechange. Djaout; Medjoubi, Alloula...sont tombés debout. L'histoire retiendra.

Abdelkader Messahel, Abdelmalek Sellal, Algérie ONU, ambassade du Sénégal à Alger et l’ambassade d’Algérie à Dakar, anp algérie, boualem sansal, drs algérie, france algérie, macky sall, maky sall, Polisario Maroc, président sénégal, Ramtane Lamamra, rasd sénégal, sky ne, attentat de nice france, Abdelkader Messahel, Abdelmalek Sellal, Algérie ONU, ambassade du Sénégal à Alger et l’ambassade d’Algérie à Dakar, anp algérie, boualem sansal, drs algérie, france algérie, macky sall, maky sall, Polisario Maroc, président sénégal, Ramtane Lamamra, rasd sénégal, boualem sansal, attentat de nice france, 

.