Détails sur le produit Iman Bassalah a aussi son jardin secret en matière de sexualité sans tabous

On ne s'étone plus de  la plume érotisée d'un Houellebecq, surtout si on sait maintenant que le sérieux  Alphonse Daudet aimait les orgies,oui l'auteur des Lettres de mon moulin, raconter à Flaubert, lors d'un dîner chez Zola : « Il me faut pour jouir, contre ma chair, la chair de deux femmes, l'une que je manie et l'autre qui mange le derrière de celle que je tripote » ?

Victor Hugo qui est sorti avec la petite amie de son fils disait en décrivant son organe intime "je sors ma grosse écriture"; Marguerite Duras est la plus obsédée révélant ses débats  continuellment dans chaque livre qu'elle écrit en caressant sa chatte aubord du feu  ; une femme Georges Sand avait une virilité mâle et bousculait leshommes   faiblards comme Alfred de Musset pour les violer

Mystérieuse, sulfureuse, fantasmée ou exacerbée, la sexualité des écrivains, a fortiori des plus grands, a longtemps été interdite, censurée voire niée, la figure du génie créateur imposant à tous l'image d un être soumettant toute sa vie et ses forces à la seule littérature. Pourtant...

Elles s'appellent Colette, Duras, de La Fayette ou George Sand. Ils s'appellent Hugo, Simenon, de La Fontaine ou Proust. À travers leurs passions sensuelles, leurs désirs et leurs fantasmes, Iman Bassalah nous offre un portrait intime inédit, parfois sulfureux, toujours passionnant, de ces grands auteurs de langue française.

La sexualité de ces femmes et de ces hommes nous raconte beaucoup de leur histoire, de leur temps, de leur style, de leurs failles... et bien sûr de leurs destins d'écrivains.

 Chez nous aussi en Algérie , les écrivains femmes ont leur petite escapade sous un pseudonyme: je connais une qui écrit plus voluptueusement lorsqu'elle utilise le pseudonyme Emma mais plus tristement lorsqu'elle fait part de sa biographie