Si des familles de Sétif construisent des mosquées à Saida, il faut au moins que les saidéens aient la dignité de finir cet ouvrage entamé il y a 13 mois par des gens de bonne volonté

03 juillet 2015 · 

Saida Algérie: Troisième réunion pour l'élaboaration d'un ouvrage haute tenue
Il ne faut pas que Saida continue à subir l'Histoire, il faut qu'elle fasse l'Histoire. Au début des années 1950, c'était le préfet de Mascara qui offrait aux Saidéens la possibilité d'avoir leur Médersa, les Saidéens se sont disputés pour qui aura le monopôle de l'œuvre , aujourd'hui l'Histoire se répète il y a un travail résistant pour fuir cette responsabilité historique en laissant 25 bénévoles réalisés cet Ouvrage initié à l'offre faite par un chef d'exécutif bien intentionné et qui n'avait pas trouvé un tel ouvrage à offrir à un diplomate lors de sa visite officielle.

Il n'y aps de fierté saidéenne lorsqu'on sait que les archives saidéennes sont au niveau d'une zaouia de la wilaya de Mostaganem ( notamment les écrits de Chaikh Imam Ghazi) et qu personne n'a osé contacté la famille Benalioua pour les exploiter.

ce 3 juillet 2015 a eu lieu à l'auberge Hachemi Kouider la Troisième réunion pour l’élaboration de l'Ouvrage haute tenue, 25 personnes font un travail moteur et ont présenté des acquis à savoir:

-le sommaire des chapitres préhistoire et histoire de la wilaya de Saida: ce sommaire détaillé devait faire l'objet de brassage avec un bouillon de culture mais le travail résistant consiste à exiger des autorités un local qui sécurisera l'archivage des données ét écrits , Hachemi Kouider mécène a offert la possibilité de louer un domicile équipé pour cette banque de donnés

-Monsieur Lagha Abdelkader a offert un capital de données archéologique pour étoffer cet Ouvrage mais on persiste à quémander l'invitation onéreuse d'expert pour écrire et non valider nos écrits

-des pièces en matières d'aptitudes terres par des moyens modernes ( Système d'information géographique ont été versés dans la banque de données base de l'ouvrage

-l'existence de travaux bien étoffés sur l'Histoire de Saida ( exemple site François Mitterrand..) ont été décelés sur le web mais on

il a été constaté que que l'adhésion à la constitution de l'ouvrage est beaucoup plus une question de bénévoles bien engagés et que les associations font sciemment la confusion entre l'ouvrage et l’association Darna Saida qui offert ses bons offices ( logement privé et sacrifice quotidiens) entre autre du 19 au 3 juillet 2015 pour faciliter la capitalisation des acquis , sans compter les démarches auprès des autorités.

c'est vrai ce serait un prestige d'inviter l'Anthropologue Nehari de Sidi Bel Abbes fille d'un des premiers commissaires politiques de la zone 5 pour étoffer notre contenu en voie de réalisation mais la volonté locale doit prévaloir positivement et non jouer le rôle de Abou Lahab.

Que ceux qui veulent avoir des autorisations pour exploiter les archives nationales le fasse sans constituer une contrainte pour nos travaux en cous car il faut laisser les bénévoles travailler sur tous les aspects louvrage ( biodiversité, culture, anthropologie..)

Il faut graver sur le l'Ouvrage les hauts faits d'armes des Moudjahidines et des personnes d'origine étrangère qui ont soutenu la révolution ( Stefanini , Grimaldi ..)et contredire les écrits de Francis Baylé et chantres des diabolisations de la culture saidéenne qui nous prenaient pour des cannibales.

il faut dynamiser le fil conducteur des bénévoles ne serait ce que par l'arrêt de l'indifférence de certains intellectuels saidéens

La feuille de route est faite saidéens ayez plus de civisme!!