Le jour du mariage de Benjamin Netanyahu avec Recep Tayyip Erdogan s'est terminé avec un grand feu d'artifices à aéroport Atatürk d'Istanbul: deux explosions suivies d'un échange de tirs ont retenti ce 28 juin 2016 soir à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, l'aéroport international de la ville. Il y a au moins 38 morts dont 13 étrangers et 60 blessés

François Hollande a versé des larmes de crocodiles en condoléances à ses complices turcs qui ont joué le double rôle de passeurs de terroristes français vers la Syrie et de passeurs de migrants vers l'Europe.

le kamikaze a tiré des rafales avant de se faire exploser causant la mort d'au moins 38 personnes dont des étrangers; le choix est fait pour les touristes: c'est à Tel Aviv qu'ils iront car Turkey pays back the fire Recep Tayyip Erdogan sets in Syria on wedding day with Israel

 Un triple attentat-suicide a frappé mardi soir l'aéroport Atatürk d'Istanbul, la plus grande ville de Turquie déjà ensanglantée par des attaques meurtrières ces derniers mois.
A 23H00 GMT (01H00 mercredi en France), le bilan faisait état d'au moins 32 personnes tuées et plusieurs dizaines de blessés, selon l'agence de presse Dogan.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté à une "lutte commune" internationale contre le terrorisme, dans un communiqué publié après l'attaque.
Selon les autorités, des explosions ont d'abord eu lieu à l'entrée du terminal des vols internationaux vers 22H00 (19H00 GMT). Les assaillants ont mitraillé des passagers ainsi que des policiers en faction, une fusillade a éclaté et les kamikazes se sont fait sauter.
L'attentat n'avait pas été revendiqué trois heures plus tard et des responsables turcs ont estimé prématuré de l'attribuer à daesh, tandis que l'agence de presse Dogan évoquait la piste du groupe Etat islamique, en citant des policiers.
Tous les vols ont été suspendus au départ et à l'arrivée de l'aéroport, le 11e du monde avec quelque 60 millions de passagers. 
Les deux plus grandes villes de Turquie, Istanbul et Ankara, ont été secouées depuis l'an dernier par une vague d'attentats qui a fait plus de 200 morts et des dizaines de blessés. Ils ont été attribués à l'EI -- qui n'en a jamais revendiqué aucun - ou aux rebelles kurdes. -