24 juin 2016

Agriculture Algérie 2016: l'ITGC contribue efficacement à l'évaluation des productions des céréales au niveau nationale

 saidaimage satellite de base

Photo de Merzoug Mokhtar.Photo de Merzoug Mokhtar.
Photo de Merzoug Mokhtar.Photo de Merzoug Mokhtar.

détermination des productions céréalières par le SIG field survey et complément d'évaluation en station

Ce document a un objectif l'apport de l'ITGC  par ses structures  opérationnels mobilisés pour la détermination des productions  céréalières par le SIG field survey ; les données de bases nous ont été fournies par le sous directeur de la DSA de Saida Merzoug Mokhtar que nous avons encadré dans le cadre d'une postgraduation sur la communication. ce travail a été rendu faisable grâce au concours permanents de l'ITGC qui a participé à l'échantillonnage et les pesées au niveau régional.

l'innovation du MADR cette année  a été d'évaluer la production céréalière par le SIG field survey ; cette approche consiste à disposer d'imagerie satellitaire au 1/5000 hors épisode pluvieux et de déterminer les zones homogènes grace aux nuances-couleur; la première phase du field survey consiste à identifier sur le terrain la correspondance des nuances-couleurs (blé dense , avoine clairsemée par exemple), la deuxième phase consiste dans le comptage des talles-épis sur au moins quatre m2 pour chaque parcelle échantillonnée en avril-mai au sein d'une nuance-couleur et de noter la position par GPS.

l'innovation depuis 4 ans a été d'évaluer la production céréalière par le SIG field survey ; cette approche consiste à disposer d'imagerie satellitaire au 1/5000 hors épisode pluvieux et de déterminer les zones homogènes grace aux nuances-couleur; la première phase du field survey consiste à identifier sur le terrain la correspondance des nuances-couleurs (blé dense , avoine clairsemée par exemple), la deuxième phase consiste dans le comptage des talles-épis sur au moins quatre m2 pour chaque parcelle échantillonnée en avril-mai au sein d'une nuance-couleur et de noter la position par GPS.

Le poids de milles grains spécifique à chaque variété et le nombre de talles épis déterminera un rendement quasi potentiel au sein de chaque zone homogène.

la seconde phase consistera à récolter  en juin des épis pour quatre m3 au sein de chaque parcelle et de peser les échantillons battus à l'ITGC régional.

Nous donnerons ici les résultats non définitifs très prochainement

L'ITGC dispose d'un beau vivier variétal de céréales à El Khroub en zone continentale qui a écahappé au cyclone  Melouhi-Kacem grace à l'initiative de Benbelkacen et Sahraoui . On y trouve la belle Florence-Aurore de Laumont qui voudraient regagner son bastion dans les zones littorales et sublittorales , le bon vieux Mohamed Benbachir est chez lui à Constantine bien qu'il ait des rejetons émigrés dans les viviers à Toulouse en France et à Bari en Italie; le nationaliste Oued Zenati profitera de du trépas du paternalisme cnadien pour rejoindre sa chaumière à Guelma (home sweet home); El BelIiouni ira bien sûr à Sétif el3ali et d'autres sahariennes iront dans les Oasis ; les moustaches comme noires Hedba 3 pourront valoriser les pluies tardives printanères ; Langlois et Gloire de Mongolfier iront à Tiaret pour mieux valoriser les un environnement humain connu comme "ennekba"

Bon retour aux résidentes naturalisées Polonicum , Montpellier, la belle slave Bezostaia , Anza et aux filles duregretté Norman Borlaug qui a aussi investi dans les cadres algériens : Cocorit, Siété Cerros,

Et surtout à Mahon Demias complètement déracinés par le le Hurricane Melouhi-Kacem

Un bel oracle nous a appris que des vivier à Alger Tiaret et Sidi belabbès naitront avec les prochaines pluies automnales