Réplique de Hanoune à l'expression takfiriste de Saadani Amar: "Je dis Bismillah" et "Allah me préserve du diable, à chaque fois que je le vois"

Avec un discours populistes, le secrétaire général des drabkistes a défié Louisa Hannoune de prononcer "Au nom de Dieu Clément et miséricordieux"
Louisa Hannoune a relevé le défi mais mais Saidani Amar par lâcheté ne démissionne pas. 

 

 

Saidani Amar a déjà prouvé sa lâcheté en ne déclarant pas son patrimoine alors que  les officiers de la DRS qu'il harcèle ont publié tous leurs patrimoine; le renseignement préventif et opérationnelle survit à la destruction programmée par le Résident Permanent à Neuilly et jamais la DGSE n 'a trouvé d'agent plus intelligent pour nuire à notre Nation 

 

Saidani Amar est le symbole personnifié de l'imbécilité et de la lâcheté.

Publication: 03/12/2015 15h28 CET Mis à jour: 03/12/2015 15h30 CET
LOUISA HANOUNE

Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT) dit "Bismillah" (au nom de Dieu). Elle met au défi Amar Saadani, secrétaire général du FLN de démissionner de son poste si elle prononçait formule religieuse.

Avec un sens de la répartie venimeux, Louisa Hanoune a précisé au journal El Khabarqu'elle ne se contentait pas de dire Bismillah, formule utilisée par les musulmans au début d'une action.

Louisa Hanoune dit qu'elle prononce également la formule rituelle "je cherche protection auprès d'Allah contre le diable damné" qui est en général prononcé devant des situations hideuses ou menaçantes. Elle précise aussi qu'elle utilise cette formule à "chaque fois que je le vois".

LIRE AUSSI:

Violente charge de Saadani contre Louisa Hanoune accusée d'être un "agent" du général Toufik

La réponse d'un lieutenant de Hanoune à Saadani: "Il a terrorisé les députés du FLN"

Chiche, lance ainsi Louisa Hanoune à Amar Saadani qui a affirmé avec aplomb avoir dit à Louisa Hanoune qu'il démissionnerait de son poste si elle prononçait "Bismillah".

Le SG du FLN a fait plonger les débats dans les abysses en jouant démagogiquement sur la fibre religieuse ambiante. Sa déclaration au sujet du "Bismillah" visait clairement à "accuser" Louisa Hanoune d’être une "athée", thème qu'on aurait plus logiquement attendu chez les islamistes qu'au FLN.

Dans une autre déclaration au Soir d'Algérie, Louisa Hanoune, traite Amar Saadani de "gangster et de traître". "Il me donne la nausée" a-t-elle ajouté en relevant que " l’humanité a aussi produit des monstres…"