Syrie : l’archevêque d’Hassaké dénonce l’ambiguïté de la stratégie US
_________________

Les djihadistes de l'Etat islamique opèrent librement en Syrie, grâce à l’intervention américaine "ambiguë et inefficace", à la différence de celle de Russie qui cible réellement l'EI, constate l’archevêque syro-catholique d’Hassaké, Mgr Jacques Hindo.
 
Les frappes américaines sont "inefficaces et ambiguës", Washington ne bombardant pas les groupes djihadistes mais le gouvernement syrien, alors que l’intervention russe est "positive", elle cible réellement l'Etat islamique (EI), estime Mgr Jacques Hindo, archevêque syro-catholique d’Hassaké (nord-est de la Syrie).
 
"Aidés par l’attitude ambiguë des frappes américaines, les djihadistes continuent d’opérer librement en Syrie, alors que les frappes russes contre l’Etat islamique sont utiles et efficaces", a déclaré Mgr Hindo dans une interview accordée à l’agence américaine CNS et relayée par le quotidien français La Croix
 
Le dignitaire religieux déplore particulièrement que les frappes américaines n’aient pas empêché l’enlèvement de centaines de chrétiens après l’offensive de l'EI dans la vallée du Khabour en février dernier.
Selon lui, les inquiétudes pour ces otages sont de plus en plus vives après la récente exécution de trois chrétiens assyriens, dont la vidéo a été diffusée sur les réseaux islamistes. 
 
"La nuit du 23 février, quand l'EI a attaqué, les avions américains ont survolé la zone, sans intervenir"a rappelé Mgr Hindo, ajoutant que les Syriens n’avaient jamais cru dans les attaques américaines, seuls les Kurdes ayant réellement combattu sur le terrain. 
En même temps, il a constaté que les récentes frappes russes avaient "démontré leur efficacité contre l'EI" et auraient permis de faire battre en retraite les djihadistes vers le désert irakien.
 
"Ils ont fui la région dans l’empressement, à bord d’environ 20 véhicules. Ils ont dû abandonner 20 autres voitures sur place. C’est le signe qu’ils ont vraiment dû battre en retraite"a indiqué Mgr Hindo.
 
Par ailleurs, l'archevêque a déploré la vision occidentale selon laquelle il ne s’agirait que d’une guerre de religion entre les sunnites, les chiites, les chrétiens et les musulmans. 
 
"Les Etats-Unis et l’Europe sont en réalité en train de travailler pour la sécurité d’Israël et pour diviser la Syrie et l’Irak, afin de mettre la main sur les richesses de ces pays"a-t-il relevé.
Et de souligner que fournir des justifications religieuses aux interventions militaires contre les djihadistes serait incorrect et trompeur, car cela confirmerait les stéréotypes djihadistes qui qualifient les occidentaux de "croisés". 
 
"La guerre est toujours un péché et dès lors il ne peut exister de guerre sainte (…) Les djihadistes ne sont pas seulement contre les chrétiens mais contre tous, à commencer par les musulmans qui ne se soumettent pas à leur idéologie et à leur domination", conclut l'archevêque.