Les razzias, la répression préventive comme arme de la croisade coloniale:

Le colonel Montignac lieutenant du général Bugeaud a initié Les razzias, la répression préventive comme arme de la croisade coloniale; il justifiait sinistrement ces comportements contre des populations arabes terrorisées comme suit:" Pour chasser les idées noirs qui m'assiégeaient parfois, je sais m'occuper non pas des têtes d'artichauts mais des têts d'hommes"
; il ajoute une lettre témoignant de la barbarie coloniale datée à Mascara le 19 décembre 1841: "à la pointe du jour, nous tombons sur une tribu qui secroyait à l'abri....Deux heures après nous ramenons 614 bœufs, 684 moutons ,400 ânes , 60 chevaux et mulets et 180 prisonniers"
Poursuivant la sinistre croisade chrétienne du général Lamoricière, le général Bugeaud faisait une recommandation à la Métropole coloniale en ce sens:"Nous n'en devons pas moins rester convaincus que nous serons réellement les seuls maîtres du pays qu'après avoir introduits une population européenne nombreuse, active , industrielle susceptibles de rendre définitivement français le sol conquis par le courage et les fatigues de l'Armée"
ces sinistres desseins furent concrétisés dans la région de Saida par l'ouvertement croisé Capitaine de Sonis qui entamme une spoliation des meilleures terres arabes au profis des latinos et alsaciens à un moment menacées par Bouamama