Par : LapresseNews

Aéroport Tunis-Carthage : Elle est parvenue jusqu’à la salle d’embarquement avec le passeport d’une autre !

Aéroport Tunis-Carthage, ce matin 28  août. Les voyageurs faisaient gentiment la queue devant le guichet d’embarquement pour un vol d’Orly. Un douanier a doublé tout le monde dans la queue et a présenté le passeport d’une proche à lui au  guichet d’enregistrement en question. Un banal coup de piston qu’on voit tout le temps à l’aéroport.
La dame du guichet, qui était en train d’enregistrer les bagages d’une autre passagère, a pris le passeport de chez le douanier, a accompli les formalités et le lui a rendu.Le douanier est parti avec le passeport, mais, par erreur, la préposée au guichet lui a rendu le passeport de l’autre dame.Sur place, personne n’a rien vérifié et personne ne s’est rendu compte de l’erreur,   ni le douanier, ni la passagère, ni la préposée au guichet, ni l’autre passagère.
Ce n’est que beaucoup plus tard que la dame qui était dans la queue s’est rendue compte que ce n’était pas son passeport qu’on lui a rendu mais le passeport de la dame pistonnée.Elle a alors piqué une crise et a exigé de trouver l’autre dame qui a pris son passeport.Ils se sont donc mis à la chercher. Devinez où il l’ont trouvé ?Tenez-vous bien : dans la salle d’embarquement !!
C’est-à-dire, qu’elle a passé le premier contrôle de police, puis on lui a mis le cachet et le timbre de voyage sur un passeport qui n’est même pas le sien !!Dans un pays en guerre contre le terrorisme, qu’un fait divers de cette taille se produise dans notre aéroport, c’est  vraiment le comble !Certes, aucun barrage de police ni de douane n’est prêt à vérifier un document présenté par un collègue.
Mais est-ce normal ?Morale de l’histoire : Nous sommes en guerre contre le terrorisme, paradoxalement il y a de grosses failles sécuritaires  sur nos frontières . Car passer la frontière avec le passeport d’un autre, on ne peut pas faire plus gros dans le genre.