Quand un wali  s'appelle  M. Ouled Salah Zitouni, il n'a pas besoin de période d'impregnation pour détecter les médiocres

Ainsi lors de sa visite surle terrain notamment au chantier de réalisation de la faculté des sciences économiques de Berchiche dans la daïra d’El-Kseur, le wali de Béjaïa, Ouled Salah Zitouni, a décidé de résilier le contrat avec le bureau d’études chargé du suivi. Par la même occasion, il a donné l’ordre d’arrêter les travaux à certaines entreprises pour mettre fin à la mauvaise synchronisation. En effet, le retard considérable qu’accuse le projet, le non-respect des délais de réalisation, la mauvaise programmation des travaux ont suscité l’ire du chef de l’exécutif de la wilaya qui n’a pas hésité à sanctionner le bureau d’études et à ordonner l’arrêt de certains travaux. “Une entreprise qui consomme 31 mois du délai de réalisation et qui est à un taux d’avancement de 8%, ce n’est pas acceptable !”, a estimé le wali de Béjaïa qui, pour rappel, a instruit les intervenants dans la réalisation de ce campus, lors d’une première visite sur les lieux au début du mois, à accélérer la cadence des travaux. En effet, dans cette faculté d’une capacité de 6 000 places pédagogiques, les travaux sont à la traîne en raison, notamment, de la mauvaise programmation, la délivrance des ODS dans le même temps et une mauvaise synchronisation dans les travaux. Les délais de réalisation, qui sont de 12 à 18 mois, selon les projets, ont dépassé les 36 mois sans que les travaux soient achevés. À la faculté des sciences exactes d’Amizour où il a effectué une visite en début de journée, le wali de Béjaïa a insisté, encore une fois, pour que le projet soit prêt avant la fin du mois en cours. Même si le taux d’avancement des travaux est très satisfaisant, il n’en demeure pas moins que certaines réserves restent à lever. Il s’agit, notamment, de quelques travaux à achever concernant l’assainissement, la voirie... Le wali de Béjaïa, qui s’est montré satisfait de l'avancement des travaux, a affirmé que “les délais et les engagements ont été respectés et les quelques réserves restantes seront levées d’ici à la mi-septembre”.