Source: l'expression le quotidien http://www.lexpressiondz.com/actualite/216659-l-argent-se-fait-rare.html

L'argent se fait rare

Par 
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La poste est-elle en congé?La poste est-elle en congé?

La relation clients est à la traîne, aucune considération pour les abonnés d'Algérie Poste.

Algérie Poste n'assure plus! Le client qui est censé être roi, est méprisé au plus haut point. Depuis plus d'une semaine, de nombreux distributeurs de billets automatiques au niveau des bureaux de poste à travers le territoire national sont tombés en panne.
Les clients n'ont pas été avisés de cette désagréable mésaventure. A Alger, le problème s'accentue, la plupart de ces appareils sont à l'arrêt, dans l'indifférence totale des services concernés.
Ces perturbations qui interviennent à la veille du mois de Ramadhan sont pour de nombreux observateurs, porteuses de sérieux dangers pour la stabilité de la société. Et c'est avec ça que les autorités ont d'ailleurs promis le paiement électronique avant le mois de juin.
Le directeur de régulation de la monétique Mouatassem Boudiaf s'est exprimé sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, en expliquant que le paiement par Internet de certains services sera possible à la fin du semestre en cours.
Au moment où certains parlent de paiement en ligne, d'autres n'assurent pas le bon fonctionnement des distributeurs.
A Oued Romane, El Achour, Draria, la Grande-Poste, El Biar, Bouzaréah, Kouba aucun distributeur n'était opérationnel durant cette semaine.
Le constat est le même dans d'autres agences souffrant du même problème. Faute de réseau, les guichets de poste sont submergés.
C'est le rush. Devant les guichets et particulièrement ces derniers jours, les pauvres citoyens abandonnés à leur sort se bousculent devant les entrées des bureaux de poste dans l'espoir de retirer leur propre «argent».
Hier à l'agence de Kouba, plusieurs abonnés dégoûtés, se sont précipitées vers l'intérieur des bureaux de poste préférant attendre devant les guichets, dans l'espoir de voir les appareils fonctionner de nouveau. On nous fait savoir, que ces pannes sont fréquentes dans cette agence qui dispose de deux distributeurs dont aucun ne fonctionne.
Les distributeurs automatiques de billets devraient contribuer au soulagement des tensions quotidiennes des guichets, être au service du client et apaiser en quelque sorte les longues files d'attente.
Pourtant, ces appareils ont rarement fonctionné correctement. D'ailleurs, les titulaires de cartes magnétiques se demandent à quoi servent en vrai ces machines inutiles.
Les citoyens rencontrés dans divers bureaux de poste se sont dit fatigués de ces pratiques peu professionnelles.
«Les pannes des distributeurs pénalisent le client en premier lieu, ensuite les travailleurs d'Algérie Poste, qui au lieu de servir une minorité, se retrouvent à servir les titulaires de cartes magnétiques», regrette un retraité rencontré à l'agence de Kouba, en poursuivant que c'est illogique de laisser des appareils en panne.
«Les postes ne disposent pas de liquidités en quantités suffisantes pour satisfaire les demandes des clients», regrette un autre abonné, en soulignant que «souvent les clients sont priés de revenir plus tard, faute de réseau après une attente de plusieurs heures».
Pour la plupart des abonnés mécontents d'un service médiocre, les pannes des distributeurs ne sont qu'un point parmi d'autres...