Résultat de recherche d'images pour "romarin rosmarinus tournefortii"Résultat de recherche d'images pour "romarin rosmarinus tournefortii"

Chaque année en fin de printemps, les villageois de Sidi Ameur s'activent pour récolter et distiller le romarin abondant dans leur région. C'est une belle occasion pour découvrir en famille un patrimoine encore vivant ! Merci Khlifa Jaidi pour cette belle expérience. le romarin ( Rosmarinus tournefortii) est plante aphrodisiaque utille pour la virilité de l'homme , c'est un petit buisson très aromatique du à une huille essentielle à laquelle il doit ses propriétés intéressantes pour le système digestif, essentiellement les affections hépatiques et l'appareil respiratoire. Les fleurs bleu violacé, en épis peu denses, sont tubulées et bilabiées, sur les feuilles axillaires ; elles sont présentes du printemps jusqu'au début de l'été. Il a une vocation ornementale dans les bordures. Les cultivars à port dressés sont utilisés comme des haies dans les régions tempérées. Les variétés rampantes sont réservées aux talus et aux murs ensoleillés ou en pot. On cultive le romarin pour ses propriétés condimentaires ; il accompagne les viandes, les sauces et les vinaigrettes. Les extraits de romarin sont utilisés dans les lotions pour combattre la chute de cheveux, raffermir la peau, ou dans les bains. En phytothérapie, il est utilisé comme stimulant général et vulnéraire, il guérit les blessures et est même conseillé contre les ulcérations. Il stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire. Il est indiqué dans l'insuffisance hépatique et en cas d'inflammation chronique de la vésicule ; c'est un cholagogue (favorise l'évacuation de la bile). Il agit sur les fermentations intestinales et sur les douleurs abdominales qu'elles entraînent, en calmant les spasmes d'origine digestive, les intestins et l'estomac : il diminue les ballonnements et calme les douleurs abdominales associées. Par son action spasmolytique sur les muscles lisses, il est recommandé pour soigner les affections de l'appareil respiratoire. Il fluidifie les sécrétions bronchiques et adoucit la gorge ; il calme la toux quinteuse et contribue au confort de l'asthmatique. Il est utilisé pour soigner les bronchites grâce aux huiles essentielles aux vertus antiseptiques.
Le romarin des régions arides, rosmarinus tournefortii « klil ledjebel ». C'est une autre espèce du même genre qu'on rencontre en Algérie, dans les régions arides et dans les hautes plaines steppiques du Sud-Ouest algérien, associée aux pinèdes dégradées des montagnes l'Atlas saharien. Il possède les mêmes caractéristiques que le romarin officinal, mais il est riche en principes actifs. A forte dose, le romarin est toxique. Il convient donc de respecter la posologie et la durée du traitement.