De plus en plus le conseil de Sécurité donne la bénédiction à des guerres au dépend des pauvres nations agressées par des occidentalistes et utilisant des mercenaires extrémistes payés en pétro dolars arabes  ; le maudit " droit de veto» permet à toute autres proposition des pays engagés comme le Vénézuela ou l'Iran. 

Le Conseil de sécurité de l'ONU ne représente que les intérêt des occidentalistes au dépend des peuples et dela paix dans le monde. Notre ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, ce 10 mai 2015 lors de son intervention au sommet du Comité des dix sur la réforme du Conseil de sécurité tenue à Livingstone (Zambie), a fconfirmé la partialité du conseil de sécurité en ces termes: «Très peu de développements positifs ont été enregistrés sur la voie de la concrétisation des efforts pour que le Conseil de sécurité, l'organe exécutif de l'ONU, reflète la composante de notre organisation universelle et le rendre plus représentatif des peuples et leurs aspirations....Nous avons tous soutenu la nécessité de faire preuve d'une volonté commune et de tout mettre en oeuvre pour demander avec force et conviction, réparation de l'injustice historique faite au continent africain»,....les incitations sur les réformes du Conseil de sécurité sont restées en deçà des aspirations africaines....le Conseil de sécurité ne gagne, pendant ce temps, ni en transparence, ni en capacité d'écoute des parties en crise et encore moins des organisations régionales concernées telle l'Union africaine....les démarches qui avaient pour but d'expliquer et de promouvoir la position africaine commune telle qu'exprimée dans le consensus d'Ezulwini et réaffirmée par la Déclaration de Syrte.... les réponses recueillies auprès du P5 (groupe des pays membres permanents du Conseil de sécurité) ne sont pas de nature à autoriser un optimisme raisonnable...tous sont pour un élargissement modeste de la catégorie des sièges permanents dans le cadre d'une sous-catégorie de membres non titulaires du droit de véto....Si elle venait à se concrétiser, cette démarche des P5 se ferait au détriment de l'Afrique et priverait donc une telle réforme de cohérence et de la légitimité.....l'Algérie est plus que jamais convaincue que l'Afrique doit maintenir son esprit d'ouverture dans la promotion de sa position...'Algérie est plus que jamais convaincue que, dans le cadre du processus des négociations intergouvernementales, l'Afrique doit maintenir son esprit d'ouverture dans la promotion de sa position, et oeuvrer pour réduire les divergences avec les autres groupes d'intérêts sur les questions de fond et de procédure....cette réduction de divergences doit avoir lieu sans compromettre la recherche persévérante de la satisfaction de ses intérêts propres qui s'identifient, en l'occurrence, aux intérêts bien compris des Nations unies elles-mêmes». .. la position africaine commune, sans aucune garantie de prise en charge future des revendications du continent, ne sont pas susceptibles de contribuer efficacement à l'enrichissement du débat et, encore moins, à une nécessaire régénération de l'Organisation des Nations unies ....La position conservatrice qui ne rend pas justice à l'Afrique ne doit cependant pas ébranler notre foi dans la poursuite de notre légitime revendication jusqu'à son aboutissement...Cette position consiste à être pleinement et de façon permanente représenté au Conseil pour y jouer le rôle qui doit être le nôtre dans le règlement des crises et conflits qui interpellent la communauté internationale dans son ensemble, tout en étant majoritairement situées en Afrique».