Une ruée de certains algérois vers les marchés de la zone steppique, zone du mouton a abouti à une inflation du coût du mouton à cornes, alors que cornu rime avec cocu.

certains algérois souvent à la merci de femmes capricieuses achètent des béliers avec cornes à des prix qui défient l'imaginaire 60 à 70000 DA le mouton; si c'est prix font le bonheur des éleveurs , ils influent beaucoup non seulement sur  la vie économique car les vendeurs de légumes jaloux vendent la pomme de terre entre 80 et 120 DA mais font la misère des autres citoyens qui ne peuvent plus s'offrir ni mouton ni pomme de terre.

Il faut que ces algérois sachent qu'un bélier avec cornes pèse moins de viande rouge qu'un bélier sans cornes ; de plus si le bélier avec corne donne l'impression d'être plus gros c'est une tromperie car les maquignons peu scrupuleux donnent la veille au mouton avec l'aliment du bétail du sel qui incitent la bête à boire de l'eau.

Notre Imam est plus lucide car il fait la distinction entre le mouton atteint de vrai "Djen" et le faux "djen": le vrai djen est une maladie parasitaire maladie liée au développement de la larve du Taenia multiceps; le mouton tourne de la tète vers un seul coté ce mouton n'est pas accepté par le sacrifice de l'Aid El Adha ; mais le faux tournis  est du à l'absorption massive de sel mélangé aux aliments pour boire plus d'eau. le malaise est temporaire.