Algérie fièvre aphteuse: Monsieur Abdelouahab Nouri, parlez de repeuplement des étables et non d'indemnisation

Monsieur Abdelouahab Nouri, parlez de repeuplement des étables et non d'indemnisations car il y a lieu de reconstituer le cheptel bovin là où c'est une tradition et ainsi éviter l'exode rural ; L'opération d'indemnisation des maquignons et chevillard va être réinvestis dans l'automobile et le béton.

Il faut également revoir nos alertes faites devant 800 personnes au MADR à l'ancien ministre de l'Agriculture dont Monsieur Sid Ahmed Ferroukhi en est témoin et qui a été chargé par Rachid Benaissa pour ouvrir "un débat" pour faire le point sur le cheptel remis à l'ITELV . un de nos lecteurs nous dit "

    "Sofiane Benadjila On ne peut opposer à la fièvre que notre incompétence."
    Il s'agit donc de l'incompétence des instituts d'encadrement de l’élevage qui n'ont jamais fait un suivi de proximité rigoureux pour alerter toute catastrophe mais ont bien "servi" votre prédécesseur et ses acolytes.

Monsieur Chellig Rabah avait fait promouvoir un grand cheptel de reproduction et de production mais son brusque départ a laissé ce cheptel orphelin avec un service d' inséminateurs qui "inséminent des fermes pilotes" et non des vaches et des brebis dans l'intérêt des statistiques et non dans l'intérêt des peuplements; l'absence des structures d'encadrement de la production annimale est notoire. On aurait pu prendre des mesures de prévention dans le centre et l'Ouest mais la dormance des  .des instituts de production animale devient de plus en plus une contrainte qui D'autre part, le ministre a souligné la prise de toutes les mesures préventives nécessaires pour circonscrire cette maladie et empêcher sa propagation vers d'autres wilayates,

Cette incompétence des instituts de reproduction et de production a failli faire un amalgame : il ne faut pas faire un amalgame avec la mort de 50 ovins à Biskra causée par l'entérotoximie;  les bêtes mortes présentent le même symptôme d'enflure que chez les bovins atteints de fièvre aphteuse, ce qui a fait penser à une contamination des ovins par cette maladie bovine,. Le premier cas de fièvre aphteuse à Biskra a été positivement analysé ce 12 aout 2014  chez une vache appartenant à un éleveur de la commune de Loutaya pas loin de la ferme pilote Driss Amor (ex ferme Dufour), au nord de la wilaya,

On aurait pu prendre des mesures de prévention dans le centre et l'Ouest mais la dormance des  .des instituts de production animale devient de plus en plus une contrainte et la maladie va déborder sur Tissemsilt et Tiaret. Les services de sécurité vont admirablement leurs missions mais il reste à activer l'ITELV et les instituts de santé animales et insémination artificielles.

Le 8 juillet 2014 au marché à bestiaux de Ksar Chellala non touchée par la catastrophique épidémie de fièvre aphteuse, aucun institut spécialisée n'était présent pour sensibiliser les éleveurs à la prévention contre la contagion; seule une association et des vétérinaires volontaires étaient sur le lieux pour déplorer les dégâts et appeler à la vigilance;

Le niveau de gestion locale de la production animale est très bas voire un technicien de l'école de Djelfa analphabète en Français au lieu des ingénieurs contraint à la stabulation entravé cadres affectés pour l'encadrement de la production animale ignorée depuis que le vénérable Rabah Chellig a été injustement écarté par un amateur de

 
Abdelouahab Nouri, Abdelwahab Nouri, Alger, Bordj Bou Arréridj, Béjaïa, fodhil ferroukhi, Fodil Ferroukhi, ministre agriculture, ministère de l'agriculture et du développement rural, Tizi Ouzou, wilaya de médéa, wilaya de tiaret