La colère de J. Asselborn, ministre de Affaires étrangères, contre Israël

Posted on août 4, 2014 @ 21:14

6

 

Jean Asselborn

Jean Asselborn

Le ministre des Affaires étrangères du Grand-Duché a indiqué lundi que les bombardements israéliens sur le territoire palestinien étaient un crime et a appelé Israël à changer sa tactique.

 

«Abject, insupportable et inhumain». Les qualificatifs donnés lundi sur les ondes de la radio Deutschlandfunk par Jean Asselborn, ministre luxembourgeois des Affaires étrangères (LSAP) sur la situation à Gaza, ne font pas dans la demi-mesure. Bien loin du discours diplomatique habituel, le ministre a dénoncé les actions de l’État hébreu dans la bande de Gaza depuis le 8 juillet dernier. Des opérations qualifiées de «crimes», notamment en ce qui concerne le bombardement d’écoles gérées par l’ONU. «Gaza était il y a quelques jours encore une prison, c’est désormais devenu un cimetière», affirme le chef de file de la diplomatie luxembourgeoise.

Une position ferme en matière de respect des droits de l’homme que le Luxembourg tente de faire entendre auprès des autorités européennes, le Grand-Duché plaidant pour une prise de position plus marquée de la part de Bruxelles envers Israël. Et ce, alors même que Jean Asselborn reconnaît «le droit d’Israël à se protéger contre les attaques de roquettes venues de la bande de Gaza». Cette prise de position semble avoir été entendue, puisque François Hollande, président français, a indiqué lundi que «l’Union européenne ne peut plus rester neutre et doit prendre ses responsabilités».

Pour tenter de mettre fin à cette situation, le ministre des Affaires étrangères propose aux autorités israéliennes un changement de tactique et de perspective en s’engageant dans la voie des négociations destinées à mettre en place un État palestinien indépendant. Seule solution capable d’apporter la paix selon lui. «Les Palestiniens doivent également obtenir une chance d’exister, de ne pas végéter», précise le ministre. En attendant, la mise en place d’un passage entre la bande de Gaza et l’Égypte est privilégiée pour apporter de l’aide aux civils palestiniens. Une solution qui se ferait sous l’égide internationale. Ce lundi, une trêve unilatérale de quelques heures a été décrétée par Israël et ensuite les bombardements ont repris. Depuis le début de l’opération à Gaza, plus de 1 800 Palestiniens et 70 Israéliens ont trouvé la mort.