N'en déplaise aux apatrides du MAK, des lecteurs suporters européens de l'EN nous écrivent pour apprendre "Qassaman", voici une lettre de Monsieur Olivier Jouneaux (France) :

L'Algérie a gagné au foot ce soir 26 juin 2014. .....Je ne peux m'empêcher de partager la joie de vos compatriotes, des fils et petits-fils de vos compatriotes .. Ils sont fiers de "leur" nation, à juste titre .... au foot ! Parce que quand je vous lis,... et encore moins parce que, citoyen français, je n'ai de leçon à donner à personne et encore moins à un homme tel que vous.
...... Je regrette aussi de n'être pas assez "haut placé" pour parler de votre action et la faire publier.

Sachez que je sors d'une longue maladie qui ne m'a pas permis d'être aussi réceptif depuis quelques années à votre "cause" : autrement dit : le bien-être et le développement d'un pays que j'aime aussi (même de loin) , celui que vous tâchez avec courage, de faire avancer, une sorte d'Algérie rêvée (pour moi !) celle dont l'hymne national me saisit toujours de frissons (je n'y puis rien : ce n'est pas "politique"... c'est juste une sorte de réflexe passionnel [si vous en avez une transcription phonétique et une traduction, envoyez-la moi, je vous prie, car ne faire que "la-la-la" sur un texte que je ne sais qu'hautement symbolique] ......

Que le simple succès d'une équipe sportive (mais médiatisée mondialement) "retombe" du mieux possible sur sa nation, la Vôtre,

Voici l'Hymne national Monsieur Jouneaux :

Qasamân bi-n-nâzilâti l-mâḥiqât
Wa-d-dimâʾi z-zâkiyâti ṭ-ṭâhirât
Wa-l-bunûd il-lâmiʿâti l-khâfiqât
Fi-l-jibâli š-šâmikhâti š-šâhiqât
Nahnu thurnâ fahayâtun aw mamât
Wa ʿaqadnâ l-ʿazma ʾan tahya l-jazâʾir.
Fa-šhadû ! Fa-šhadû ! Fa-šhadû !

Nahnu jundun fî sabîl il-haqqi thurnâ
Wa ʾilâ-stiqlâlinâ bi-l-harbi qumnâ.
Lam yakun yusghî lanâ lammâ nataqnâ
Fa-ttakhadhnâ rannat al-bârûdi waznâ.
Wa ʿazafnâ naghmat ar-raššâši laḥnâ
Wa ʿaqadnâ l-ʿazma ʾan tahya l-jazâʾir.
Fa-šhadû ! Fa-šhadû ! Fa-šhadû !

Yâ firansâ qad madhâ waqt ul-ʿitâb
Wa tawaynâhu kamâ yutwa l-kitâb
Yâ firansâ inna dhâ yawm ul-hisâb
fa-staʿiddî wa khudhî minnâ l-jawâb
Inna fî thawratinâ fasl al-khitâb
Wa ʿaqadnâ l-ʿazma ʾan tahya l-jazâʾir.
Fa-šhadû ! Fa-šhadû ! Fa-šhadû !

Nahnu min abtâlinâ nadfaʿu jundâ
Wa ʿalâ ašlâʾinâ nasnaʿu majdâ.
Wa ʿalâ arwâhinâ nasʿadu khuldâ.
Wa ʿalâ hâmatinâ narfaʿu bundâ.
Jabhat ut-taḥrîri aʿataynâki ʿahdâ
Wa ʿaqadnâ l-ʿazma ʾan tahya l-jazâʾir.
Fa-šhadû ! Fa-šhadû ! Fa-šhadû !

Sarkhat ul-awtâni min sâhi l-fidâ
Ismaʿûhâ wa-stajîibû li-n-nidâ
Wa-ktubûhâ bi-dimâʾi š-šuhadâ
Wa-qraʾûhâ li-bani l-jîli ghadâ
Qad madadnâ laka yâ majdu yadâ
Wa ʿaqadnâ l-ʿazma ʾan tahya l-jazâʾir.
Fa-šhadû ! Fa-šhadû ! Fa-šhadû !