jameleddine

La Direction de la Formation, de la Recherche et de la Vulgarisation (DFRV) du Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural (MADR) a organisé les 24 et 25 février 2014, à l'TMAS de Djelfa, une rencontre nationale sur ''La vulgarisation agricole, l'appui conseil et les bonnes pratiques agricoles''.

Toutes les structures relevant du MADR y compris le BNEDER, la CNMA et l’OAIC, ont été convié mais la profession n'a pas jugé utile d'y assister

Vulgarisation agricole, appui conseil et bonne pratiques agricole tel était le thème due la rencontre nationale le 24-25 février 2014 à l’ITMAS de Djelfa ; il s’agit d’une série de conférences relevant des concepts de vulgarisation et développement rural, de stratégies d’intervention en milieu rural, la politique agricole, et des études de cas d’encadrement de proximité et les expériences des projets relatifs à la communication en milieu rural .

En guise d’études de cas des conférences en matière d’encadrement  de projets par la DGF, de protection phytosanitaire et animale, d’agriculture de conservation, d’aménagement steppique et la gestion des risques ont étoffé ce séminaire , l’agriculture de conservation et l’agriculture biologique la fertigation et une sensibilisation à protection des écosystèmes fragiles notamment la steppe ont été exposés

La matinée du 24 février a été en grande partie théorique avec  un code de communication réservé à une élite expliquant les difficultés d’interactivité horizontalement ; les forestiers avec un code plus pragmatique ont montré  que la concentration doit se faire avec un suivi de proximité qui a permis des réalisations en boisement économique , apiculture , aviculture bovin viande dans le domaine forestier national

La démarche est du « type formation action et adaptation » ayantpour objectifs d’apporter les connaissances théoriques (trop développées) et pratiques, de développer les aptitudes nécessaires à l’accomplissement de missions liées au développementLe cadre juridique de la vulgarisation n’a pas été développé (loi, décrets, instruction et circulaires ministérielles comme assise de la vulgarisation) ; ceci fragilise le synergie entre partenaires (qui fait quoi en matière de cellule de veille)C’est surtout la DGF sont déjà intégré dans un réseau de communication sophistiqué utilisable non seulement pour les missions forestières et les collectivités locales et les calamités naturellesPour l’accomplissement de ses missions, tant en matière de protection, de développement et de gestion des forêts, que pour la mise en œuvre et le suivi des programmes de renouveau rural dont elle a la charge, la Direction Générale des Forêts s’appuie sur l’utilisation d’un des outils les plus importants, à savoir un réseau national radioélectrique de type VHF et HF

La pratique de l’agriculture de conservation mise en œuvre par l’ITGC  a été abordée à travers divers sujets notamment  la définition du semis direct, ses principes, le matériel utilisé, ses intérêts (agronomique, économique, environnemental, …), ses inconvénients, les facteurs de réussite et les cas de cette pratique en Algérie.
Les 3 ateliers avaient pour thème

1-    Examen de la conduite des activités du Programme de Renforcement des Capacités Humaines et d’Appui Technique (Perception et perspectives

2-Esquisse d’une plateforme institutionnelle de coordination et de synergie des activités de vulgarisation et intégration de la profession en tant que client des services de vulgarisation

3-ESQUISSE D’UNE APPROCHE D’ECHANGE D’INFORMATION PAR LES TECHNOLOGIES D’INFORMATION ET DE COMMUNICATION (stratégies, méthodes et outils)

Ces ateliers ont permis de faire part des contraintes suivantes : code de communication inapproprié avec l’agriculteur, approche d’évaluation des actions insuffisante , manque de synergie entre les partenaires, documents DFRV hermétiques et inappropriés, Manque de moyens didactiques (Data show, PC portable, documentation, et outillage); budget insuffisant pour les moyens de transport

L’action du PRCHAT reste insuffisante : *inexistence d’une complémentarité entre les différents intervenants; absence des associations professionnelles sur le terrain dominé par des entreprises et initiatives privées Ces ateliers ont esquissé des solutions : motivation de l’ingénieur conseil, créer des cellules de veille de la vulgarisation au niveau local, L’INVA dispose de logiciels organisant la documentation agricole et rurale détaillée à l’image des logiciels AGRIS ET CARIS qui sont un référentiel pour la documentation virtuelle qui serait d’un grand apport pour la vulgarisation.un numéro vert a été proposé pour que les vulgarisateurs et autres partenaires puissent jouir de ce stock documentaire actuellement indisponible, c'est du moins le souhait des vulgarisateursL’INVA dispose de logiciels organisant la documentation agricole et rurale détaillée à l’image des logiciels AGRIS ET CARIS qui sont un référentiel pour la documentation virtuelle qui serait d’un grand apport pour la vulgarisation.un numéro vert a été proposé pour que les vulgarisateurs indisponible, c'est du moins le souhait des vulgarisateurs et autres partenaires puissent en jouir de ce stock documentaire actuellement