Le discours d'el watan contre la puissance publique n'a changé que de façon éphémère depuis le départ du colon Xavier Driancourt, : ainsi dans un arrticle écrit à quatre mains par Nadjia Bouaricha, melanie matares et son compagnon de directeur de Réaction d'elwatan elle parle du drame de l'attentat d’Iboudrarene (Tizi-Ouzou); elwatan sait que le MAK harcèle la puissance pûblique pourla fragiliser devant les chacals terroristesgrassement nourris par certains MAKeraux

Un question bête que pose sciemment el watan "Où est donc cette paix tant chantée qui, pour les Algériens de Kabylie, n’a aucun sens et aucune réalité  ? Il est indécent de voir que des Algériens sont assassinés aux portes d’Alger et que l’on continue de dire que le terrorisme a été vaincu ou que les Algériens sont satisfaits du retour de la paix. S’il est heureux de constater que le reste du pays soit sain et sauf, force est de souligner que ce reste ne saurait vivre en paix alors qu’une partie de lui souffre encore de ce mal." Pardi le mal est local car la puissance publique a deux adversaires dans la montagne des genêts azou azedjigl'attentat d’Iboudrarene qui a coûté la vie à nos enfants rappelle étrangement la prise d'otages du vol Air France 8969 (AF8969, AFR8969), vol d'Air France reliant Alger à Paris, par quatreterroristes membres du Groupe islamique armé (GIA), se déroula entre le 24 et le 26 décembr; on avait remarqué lors de  l'attentat contre l’Airbus la présence du renégat apatride Ferhat Mehenni qui avait pris l'avion en compagnie du GIA qui ne l'ont pas inquiété voire ils l'ont choyé; Dans cet attentat d’Iboudrarene (Tizi-Ouzou) , il est évident que le retour des militaires algériens après avoir encadré le vote a fait l'objet d'un complot orchestré par les reliques terroristes et et leurs compères du MAK qui ont donné assez d'informations pour que assassiner nos  enfants; les seuls ennemi intérieur reste le MAK et les reliques du terrorisme dans là où tout a été calaculé par les ennemis extérieurs pour affaiblir l'Algérie comme lors de l'attentat de de cap Sigli

Pourquoi nos enfants de la puissance publique doivent être lapidés et qu'un agent ne réagisse pas en donnant un grand coup de pied dans le gros tkhna du MAKaques c'est injuste