Lors de la 18e session d’évaluation des sois disant contrats de performances en début juillet 2013, Rachid Benaissa a profité de la naiveté des journalistes pour faire une comparaison incorrecte entre les productions actuelles et celles  observées à l’indépendance. Sans vergogne ni pudeur il a cité les céréales dont les rendement, seraient passés en l’espace de cinquante ans d’un rendement moyen national de 5 quintaux à l’hectare à 18 qtx /ha c'est faux les rendements étaient plus élevés durant les années 1960-1972 à un tel point que l'Algérie a exporté du blé et du vin vers la France au cours des années 1960 ;

Ce que Rachid Benaissa cache c'est que qu'il y avait une fréquence de sécheresse de 3 années ( moins de 300mm de pluies/an) sur 5 alors que la bénédiction divine a permis à l'Algérie de bénéficier depuis 2007 de 7 années pluvieuses ( entre 350mm et 650 mm de pluies/an) comme dans le cas de la sourate de Sidna Youcef;

par ailleurs Rachid Benaissa déclare sans dire incha allah un rendementmoyen de céréales «qui pourrait atteindre à court terme les 30qtx/ha» avec une stupide régression del'utilisation  des engrais  et la quasi carence de semences de blé tendre réduite sur ordre de Kacem. Pour ce qui est du cas de la pomme de terre. «A l’indépendance notre production était de 1 million de quintaux, elle est actuellement de près de 42 millions de quintaux et nous visons d’atteindre sans trop tarder les 60millions de quintaux»,et il faut remercier la volonté des maraichers de la wilaya d'El Oued.

«Notre cheptel ovin se composait à l’indépendance de 7 millions de têtes et est passé actuellement à près de 22 millions de têtes.» mais on aurait 50 millions de têtes si on avait préservé le capital cheptel élevé par Rabah Chellig et éviter la massacre des géniteurs élevés à sabaine , Tadmit ,Ain el Hadjar Saida, Bougtoub ,Tadmit , CFATA de Kais ,Ain Mlila et Annaba

Un peu de bonne fois!!