"dhahirat el jounoun oua lintihar" c'est un livre que j'ai lu il y a vingt ans , je ne me rappelle pas de l'auteur mais j'ai traduit par "phénomène de la démence et du suicide" .

Il s'agit d'une prophétie de ce qui est devenue la ville de Saida , après avoir connue des moments de gloire en littérature , au théatre , le lyrisme pittoresque de Boutaiba Saidi , les fêtes des salyhines et le folklore de Moulay Tayeb , la gloire de la Mouloudia Sahraouia remportant la coupe d'Algérie et battant uné quipe brésilienne ; la ville de Lala Saida est devenue celle de "techrak el foum" , des élus khobzistes , du vide municipal et députés gloutons...c'est vraiment la démence et du suicide qui ont fait de cette ville des coquelicots une décharge publique à ciel ouvert.

Souvenez vous le conseil des notables Remmas , Kies, Ouenzar Abdelkrim le père de l'éducation à Saida et des personnages illustres tel Baghdad La3ouar Othmani , Maurice Moise le SDF propre ....

Saida le fleuron de Rachid Merazi

Saida n'a plus d'âme , elle est morte la ville deAhmed Meddeghri !!!

que font les associations exceptionnellement de amms saida qui vient au secours des lycéens défavorisés délaissés par un cnapeste et snapeste vorace sans moral qui n'assure plus les bases de l'éducation et qui ne payent pas les impôts sur les cours privés donnés aux enfants de priviligiés dans des salons puant la patisserie