la conservation de Tizi Ouzou dont certains cadres exécute des projets de proximité même dans le cadre associatif réagit mieux que celle de Mostaganem à quinous avons soumis un proramme de gabionage le 16 décembre mais en vain. Ainsi Un programme de plantation de 70 hectares de  cèdres est prévu dans la localité d’Illilten (71 km à l’extrême sud-est de Tizi-Ouzou)  dans le cadre des actions de protection des bassins versants, a indiqué jeudi  le chargé de la communication de la Conservation locale des forêts.  

Le conservateur des Forêts de Mostagnem qui reçoit sans formalité étaient trop préoccupée par la dotation de caméras numériques( des jouets ???) pour donner une importance à notre soucis de lutte contre l'érosion et detransformer une contrainte de ruissellment rebelle en un bassin utile aux maraichage et au gibier     

Ces plantations, qui seront réalisées sur les hauteurs d’Illilten, dès  la fin des fortes pluies et des chutes de neiges, qui s’abattent actuellement  sur la wilaya de Tizi-Ouzou, rentrent dans le cadre des actions préventives  décidées suite à la coulée de boue enregistrée dans cette localité depuis  mai 2012, a précisé à l’APS, M. Bélaïd Amour.        

Ce reboisement permettra à long terme de fixer et de stabiliser le sol,  notamment au niveau du site Tamouqilt, qui a subit des affaissements de terrain  induits par le débordement d’une nappe d’eau souterraine, qui a donné naissance  a une énorme coulée de boue qui menace les habitations du village d’Aït Aïssa  Ouyahia.        

Cette coulée de boue qui entraîne sur son passage, limon et rochers,  a également arraché de nombreux arbres (cèdres, chênes, arbres fruitiers),  a-t-il souligné.      

S’agissant des actions à court terme, engagées à Illilten, la Conservation  des forêts a fait état de la réalisation d’un volume global de 9.000 m3 de  gabions sur les berges de l’Oued Bouchiker qui traverse le village Ait Aissa  Ouyahia et la localité d’Illilten, et ce, sur un total de 15.000 m3 prévus,  a précisé M. Amour.         

"Ces travaux de gabionnage, destinés à renforcer les berges de l’oued  Bouchiker, permettent de protéger les habitations qui se trouvent sur les berges  de ce cours d’eau", a observé M. Amour         

A ces travaux de gabionnage s’ajoute lÆouverture de 13 km de piste,  a-t-il encore indiqué. La Conservation des forêts avait déjà réalisé, en septembre 2012, dans  le cadre du programme de protection des bassins versants, un total de 1045 m3  de gabionnage sur les berges de l’oued Bouchiker, a-t-il rappelé.