"Nous sommes peu de chose" c'est ainsi qu'on peut débuter un hommage à  Noureddine Redjel , je rencontrait en fin Mai 1978 , ce jeune ingénieur de la DSA de Tebessa alors que je faisais l'évaluation du programme de création de paturages de Medicago; c'était Bouazza Lakhdar qui m'avait présenté à ce jovial et convivial fils de Ouled Erchach, la preuve c'est qu'il nous invita à déjeuner ce jour là; Puis  Noureddine Redjel eut l'occasion de suivre une formation avec l'Icarda qui le conduisit à réaliser avec la coordination de Si Zeghida Ali le  Projet Machreq-Maghreb au cours des années 1980 : ce projet frontalier avait pour but de créer des réserves fourragères à partir du cactus inerme et de préserver l'environnement notamment avec des travaux de défense et restauration du sol en particulier des bancs de pierres en courbes de niveau dans les wilayates de Tebessa Souk Ahras en particulier à Sidi Fredj ou fut créer la première coopérative de production de raquettes , le cactus inerme avait pour autre intérêt d'épancher la soif des ovins dans une zone ou l'eau est saumâtre.

Noureddine Redjel  nous restitua dans un cadre convivial et sur le terrain les grandes réalisation du Projet Machreq-Maghreb le long de la frontière Est.

Ce fut une expérience probante qui aurait mérité une généralisation à travers le territoire national......

En avril 1998, nous invitames à l'ITGC Noureddine Redjel à travailler avec nous sur l'ensemencement  des zones inondables  en steppes alors qu'il avait rejoint le HCDS ; il montra une grande disponibilité mais fut appelé à des fonctions au MADR .....

Une maladie du gros intestin ralentit son labeur puis brusquement une complication au foie eu raison de sa volonté et il nous quitta à jamais ce 8 septembre 2012